Test du jeu Killing Floor 2 : L’Invasion continue

Photo du profil de Evan3369
PC PS4

Après un premier opus ayant marqué les esprits que cela soit par son côté gore comme par son univers apocalyptique, le studio TripWire remet une couche de tripe pour le plus grand plaisir des joueurs.

Il était une fois en enfer

Après la perte de contrôle des cobayes suite à une expérience mêlant ingénierie militaire et clonage de masse. Horzine Biotech Compagny de biotechnologie ne peut endiguer la vague de Zeds ( nom des créatures) qui déferlent dans leurs laboratoires.

Malgré l’arrivée et l’action des militaires aux abords des laboratoires, la menace réussi à s’échapper dans la campagne londonienne, pour finir par arriver sur le continent européen.

Bienvenue au sein de l’intrigue de Killing Floor 2

Entre les deux yeux !!

Ce FPS horrifique Killing Floor 2 vous place dans la peau d’un survivant qui doit survivre à un certain nombre de vagues de Zeds, pour finir à la destruction de l’un des deux boss, le Patriache avec son mini-gun ou le Docteur Hans Volter et ses gantelets assassins.

Par rapport à son prédécesseur, Killing Floor 2 à surtout eu droit au moteur Unreal Engine 4 et bien évidemment ses améliorations graphiques impressionnantes. Plus gore, plus violent et plus horrifique Killing Floor a vu certaines de ses créatures modifiées et devenir encore plus démoniaque.

Chacun son rôle

Dans Killing Floor 2, le travail d’équipe est très important voir même primordial si on veut survivre aux assauts répétitifs. C’est pour cela que plusieurs classes sont disponibles afin de créer un roster efficace et meurtrier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Fou Furieux

Le Fou Furieux est le tank de la dream team. Avec ses armes de mêlée, il pourra trancher dans le vif et assommer les meutes lors des phases où le plus d’ennemis seront à l’écran.

  • Commando

Le Commando est un rôle hybride dans Killing Floor 2, à la fois-là pour tailler dans les troupes de Zeds, mais aussi affaiblir leur santé pour que d’autres finissent le travail.

  • Soutien

Le Soutien use à la fois de la puissance de feu de ses fusils efficaces même contre les boss. Il est aussi le soudeur de la team.

  • Medic

Le Medic est le soigneur du guide capable de soigner à distance grâce à sa grenade de soin mais aussi en mono-cible avec son pistolet Medic.

  • Pyroman

Le Pyroman est la classe qui permet de mettre des dégâts sur le long terme grâce à son lance-flamme et pour les finitions rien ne vaut son arme incendiaire.

  • Démolition

Cet expert des explosifs est toujours équipé d’armes redoublements efficaces. Il n’en demeure pas moins vulnérable au manque de munition.

  • Flingueur

Le Flingueur est la machine de carnage et de distribution de balles qui sculpte Zeds face à face. Le Flingueur est un maître du double pistolet, très mobile et fatal à courte portée.

  • Tireur d’élite

Le Sharpshooter est le sniper frappant ses ennemis de loin, détruisant Zed après Zed avec headshots bien placés.

  • Survivalist

Le survivant apporte la puissance de toutes les classes. Chaque survivant sera capable de mélanger un ou plusieurs avantages, ce qui signifie moins de gens et plus d’avantages.

  • SWAT

En utilisant une variété d’armes à tir rapide, l’avantage de SWAT est son taux de dégâts sur un court instant.

Agréable pour être souligné, les classes de Killing Floor 2 ne sont pas bloquées. En effet Tripwire propose de personnaliser votre avatar. Endosser la peau d’un révérend qui préfère distribuer des pains plutôt que de prêcher la bonne parole ou encore endosser l’armure d’un preux chevalier et d’exploser du Zed à coups de lance-grenade.

L’armée des Zeds

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Killing Floor 2, un petit bestiaire est proposé. Attention ça va saigner !
Muni de griffes, étant invisible ou ayant un mode berzeker, tous les Zeds spéciaux ont leurs propres parterns et n’essayez jamais de vous y attaquer seul.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour les plus rassurés, petit bonus : le retour du Patriarche ( boss du première opus ) et son collègue le Docteur Hans Volter. On aurait voulu plus de boss pour accentuer un peu le coté hasard des fins de games.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Plus de Gore, Plus de Fun

Killing Floor 2 repose sur la technologie Unreal Engine 4 et il faut l’avouer, Tripwire a fait le taff à ce niveau.

L’environnement est extrêmement bien modélisé, la map de Paris est tout simplement magnifique ! On constate que le point fort avec l’Unreal Engine est surtout dans la gestion des lumières. Les zones dans la peine sont aussi vos ennemis, car les Zeds n’hésiteront pas à vous surprendre et il faudra utiliser votre lampe si vous ne voulez pas faire une rencontre fatidique.

Mais ce n’est pas tout. En effet, lors des affrontements, les têtes, les membres et la gerbe de sang partent dans tous les sens. Il n’est d’ailleurs pas rare de vouloir gâcher une ou deux balles inutilement pour arracher un membre de plus ou de repeindre le bitume.

Un point négatif que l’on peut reprocher à cet opus et que malheureusement, le décor n’est pas assez exploitable (notamment l’absence de destruction).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’union fait la force

Bien qu’un mode solo existe, Killing Floor 2 prends tout son intérêt en difficulté Hell on Earth qui mettra à contribution la connaissance de votre classe, de la map, mais aussi aux Zeds, plus imprévisibles avec de nouveaux patterns.

Un mode VS est aussi présent mais pour le moment pas très bien exploité.

Quand la musique est bonne !

Après l’action, les flingues et les Zeds, rien ne vaut une bande son du tonnerre qui vous incitera à toujours brutaliser plus de Zeds. Métal pur race, la bande son est un bijou avec toujours le bon rythme dans l’action. Vous êtes accro au 9.2 izi ? Passez votre chemin au risque de vous prendre une bastos accidentelle (quoi que !).

Disponible sur Steam, faites du bien à vos tympans.

Conclusion

Killing Floor 2 est un très bon défouloir qui permet de passer du bon temps avec ses amis. Demandant un peu de placement pour une meilleur optimisation en équipe, e jeu va pas mal vous faire rager sur les boss qui seront d’énormes sacs à PV. On peut malheureusement noter un manque de création pour le mode Multi VS et peu d’interaction avec le décor ( pas de pose de barricades ou de destruction du décor). Brutal, bruyant et sanglant, il est le jeu de l’année dans la catégorie : Dégommage de masse.

Bon

  • Bon défouloir
  • Ambiance bien glauque
  • Bourré d'action

Mauvais

  • Mode VS à retravailler
  • Cartes mal exploitées
  • 2 Boss pour le moment ?
7.5

Bien

Note moyenne des utilisateurs Donnez votre avis 0 Avis Utilisateurs
0
0 votes
Taux
Envoyer
Votre Note
0

Mot de passe perdu