Vous êtes ici : Accueil » Ghost Recon Wildlands » Preview – Ghost Recon Wildlands

Preview – Ghost Recon Wildlands

Cette preview a été rédigée pendant la Bêta ouverte.


En bêta ouverte du 24 au 27 février 2017, Ghost recon Wildlands développé par Ubisoft Paris, vous invite à incarner des mercenaires surentraînés, nommés “Ghost” afin de mettre un terme à un cartel surpuissant et ainsi mettre un terme à une association avec l’état Bolivien.

I – Un soldat pas comme les autres

Pour bien débuter votre aventure vous allez devoir créer votre “Ghost”. La personnalisation est vraiment complète, vous aurez accès aux détails du visage, de la pilosité ainsi que des marques du passé comme cicatrice ou encore tatouage.
Niveau vêtements il y a de quoi faire, entre le t-shirt classique en passant par la chemise ou le sweat tout est proposé. Vous aurez aussi accès au pantalon, chaussures et chapeau.

Pour l’équipement, c’est aussi varié, avec un nombre de choix important, harnais, sac à dos ou encore gants etc…..

Pour finir, afin d’avoir la tête d’une icône de groupe de prêt bancaire, vous avez le kili qui est disponible sous plusieurs tailles.

On peut voir que le studio de développement a essayé de proposer aux joueurs une vraie diversité de choix pour que chaque joueurs incarne au maximum son avatar.

II – Bienvenu en Bolivie

Pas le temps de discuter pour rien, dans cette bêta , le but est de vous faire ressentir rapidement l’immersion que va vous offrir le jeu complet. C’est parti pour notre première mission, on va questionner un de ces dealers de la Santa Blanca.

Votre objectif premier est de mettre à terre ce puissant Cartel bolivien.

Bien évidemment vous n’êtes jamais seul, vous avez toujours 3 collègues qui vous suivent pour améliorer au maximum votre force de frappe. Au choix, soit vous jouez avec l’IA soit vous avez des amis qui souhaitent partager avec vous une aventure toute en action.

III – Un tire net et silencieux

Dans Ghost recon Wildlands, vous aurez le choix de la stratégie : en mode furtif avec un positionnement quasi parfait et une action sans bavures ou vous pouvez aussi la jouer plus direct mais avec une chance pour rameuter une équipe de trafiquants qui passe par là ou encore la police ( qui ne vous voit pas d’un bon oeil ).

C’est malheureusement l’un des problèmes de Ghost recon Wildlands. L’IA alliée n’est pour ainsi dire pas maline. Alors que vous lancez un assaut furtif, elle se fera repérer sans prendre compte de la stratégie. Heureusement elle est plutôt réactive quand vous désignez des cibles mais sinon il vaut mieux pour vous que votre équipe soit de vrais joueurs.
Pour l’IA ennemie, entre pas maline et inexistante il n’y a qu’un mot. Elle tentera rarement de vous prendre à revers même avec une difficulté avancée.

Dommage, car nous avons eu l’habitude d’une IA un peu plus rusée lors des précédents opus de Ghost Recon.

IV – Une conduite hors des lignes blanches

Des véhicules vous en aurez à foison dans Ghost recon Wildlands. Moto, bateau, buggy, hummer blindé en passant par le véhicule familial ou encore des hélicos et avion.

La conduite est clairement mal faite. Le fait de conduire n’importe quel véhicule n’est pas une aubaine. Aussi maniable qu’un savon sur une plaque de verglas, vous arriverez rapidement à perdre le contrôle du véhicule malgré un respect total de la vitesse.

Niveau dégâts, ne rêvez pas d’explosion lors d’une chute ou un tonneau qui rendra votre véhicule inutilisable suite à votre atterrissage sur le toit. En Bolivie, les voitures retombent toujours sur leurs roues et ralentissent dans leurs chutes pour éviter un contact trop brusque avec le sol.

Parlons des piétons. Ghost recon Wildlands a un monde extrêmement vivant, même s’ils partagent le même QI que les ennemis. Alors n’imaginez pas écraser un pieton, celui ci est invisible sauf si une balle traverse son crâne . Il sont bizarres ces Boliviens !!!!

V – Une équipe surentrainée et bien équipée

Ghost recon Wildlands vous permet de vivre une aventure en vue TPS avec possibilité de passer en FPS lorsque vous épaulez l’ arme.

Avec une balistique travaillée et des modifications d’arme ultra poussées ( canon, viseur, crosse chargeur etc…), les Ghost seront toujours à la pointe de l’équipement pour mener la chasse aux trafiquants.

Avec une interaction d’attaque lors des combats en véhicules, Ghost Recon Wildlands vous proposera de toujours améliorer votre stratégie et retravailler vos placements pour une meilleure efficacité.
Vous aurez aussi accès à des arbres de compétences pour rendre votre soldat encore plus puissant avec un choix intéressant sur les caractéristiques à augmenter. Vous pourrez diminuer le recul de l’arme, en faire un pilote de drone accompli ou encore le spécialiser dans le soutien avec l’utilisation de mercenaires locaux.

Beaucoup de choses proposées qui vous permettront de vous diversifier de vos amis.

VI – Une carte immense et en liberté totale

Durant la bêta, vous ne pourrez voyager qu’au sein de deux zones mais qui comprend plusieurs villages, diverses routes et un peu de rocaille ainsi qu’ une magnifique visite des montagnes boliviennes. Vivement la sortie.

Rempli de point d’intérêt, de matières premières à récolter pour vos compétences ou de dossiers cachés, le jeu vous invitera à explorer un maximum sa carte.

Qui dit exploration dit vadrouillage à tout va et malheureusement on se voit vite rentrer dans une randonnée simulator et vous passerez plus de temps à explorer et vous balader que de jouer des coudes avec les trafiquants. Même si ceux ci sont répartis dans de nombreuses zones.

Ghost recon Wildlands va devenir rapidement monotone , car l’exploration ne vous apportera pas de réel événement ou de contenu supplémentaire en terme d’histoire, chose que l’on aurait espéré voir autre que des missions secondaires banales.

VII – Bon pour les oreilles mais aussi pour les yeux

Ghost recon Wildlands va vous demander un brin de performance pour tourner vraiment bien. Faute d’optimisation valable, il sera configuré en bas. Même à ce niveau de détail , graphiquement il reste extraordinaire, avec ses décors multiples et ses grands panoramas.

Niveau bande son, y a du level. Elle vous permet une véritable immersion et elle est juste assez présente pour vous faire apprécier le monde du jeu. Elle est agréable et mérite bien que l’on en parle.

VIII – Conclusion

Ghost recon Wildlands a du potentiel surtout en multijoueurs, mais se verra limité en solo à cause de l’IA. Si vous ne possédez pas un PC Master Race, laissez tomber les graphismes à vous péter la rétine. Contentez vous d’une version discount mal optimisée. Mais malgré tout, on passe d’agréable moment avec ce travail de tactique et de mise en place des membres pour accomplir le plus proprement possible la mission ainsi qu’un vrai voyage en Bolivie.

Ceci n’est que le test de la bêta ouverte, en espérant que les zones d’ombres soient vite corrigées.

PositifNégatif
immersifconduite mal faite
des décors magnifiquesoptimisation à revoir
bon côté tactiqueIA limitée
Written by
Grand passionné de jeux vidéo en général (old school, next gen) et de GSM Chinois. Salut à tous

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.