Vous êtes ici : Accueil » Test d’Agents of Mayhem : quand Saints Row rencontre Avengers

Test d’Agents of Mayhem : quand Saints Row rencontre Avengers


Agents of Mayhem est un jeu d’action développé par Deep Silver Volition sorti le 15 août 2017 sur PS4, Xbox One et PC.
L’action se déroule dans un Séoul futuriste, où nous incarnons les M.A.Y.H.E.M., afin d’affronter l’organisation terroriste L.E.G.I.O.N .

1 – Avengers Assemble

Agents of Mayhem nous met dans la peau des agents de l’organisation antiterroriste planétaire M.A.Y.H.E.M. (Multinational AgencY for Hunting Evil Masterminds), version Saint Row du S.H.I.E.L.D. des comics Marvel.
Les M.A.Y.H.E.M. ont été fondés par Perséphone (après Saints Row Gat out of Hell dans la fin où Gat demande à Dieu de recréer la Terre) et financés par Ultor (la multinationale antagoniste de Saints Row 2 et rachetée par les Saints à la fin de ce jeu) afin de réagir face à la menace de la terrible organisation terroriste L.E.G.I.O.N. (League of Evil Gentlemen Intent on Obliterating Nations).
Scénaristiquement le jeu est pas mal, de nombreux traits d’humour, tous les personnages jouables ont leur propre scénario dédié, le seul inconvénient majeur étant le fait que le jeu casse la continuité des Saints Row en brisant le principe de fin ouverte de Gat out of Hell.
Malheureusement le jeu fait bien trop dans le déjà vu, mixant pas mal entre le côté « fun » de Saints Row, le système de personnages proches d’Overwatch (on reviendra dessus plus tard), le côté super flic qui a carte blanche de Crackdown, et les références aux comics ne font pas forcément un bon mélange et la mayonnaise prend assez mal sur la durée.

2 – On se croirait dans un J.J. Abrams

Graphiquement le jeu est joli, des effets de lumières de partout, un style graphique rappelant pas mal les comics, de beaux effets de particules.
Et c’est là qu’on va commencer à se fâcher avec Agents of Mayhem : des effets de lumières et de particules, il y en a de partout même quand on met le jeu au minimum du minimum syndical graphiquement parlant.
Sinon dans les inspirations on retrouve énormément de clins d’oeil aux comics Marvel essentiellement (des skins inspirés des différents membres des Avengers par exemple) ainsi que Saints Row (en même temps c’est la « suite » de celui-ci donc normal).

3 – Un bon agent quand il voit un méchant il tire

Le jeu se concentre essentiellement sur deux points : ses combats et ses quêtes.
Dans Agents of Mayhem les combats se font de la même manière que des tps classiques où on se contente de courir et tirer dans tout ce qui n’ a pas l’air gentil (donc n’est pas habillé en violet).
On alterne entre les 3 personnages qui constituent notre escouade, afin d’utiliser leurs points forts et leurs compétences face aux ennemis qu’ils peuvent vaincre plus facilement (par exemple un perce armure vaincra plus facilement les ennemis dotés de bouclier).
Ces personnages sont tous assez diversifiés et il y en a pour tous les goûts.
Malheureusement leurs caractères et leurs histoires sont soient trop stéréotypés, soient des références plus qu’ évidentes à des héros de comics ce qui fait que par moments il est compliqué de s’attacher à eux.
Le système de personnages et de compétences rappellera également aux joueurs la plupart des mobas ou des FPS comme Paladins et Overwatch, chaque personnages ayant un tir primaire, un tir secondaire et un ultime (et parfois deux, trois petites compétences passives).
Entre deux gunfights, le jeu nous laisse tranquillement explorer la ville de Séoul à la recherche de petits objets à récupérer (ah les fameux McGuffins qui servent à prolonger la durée de vie d’un jeu) ou des quêtes annexes à faire.
Allant de la simple « capture de base ennemie » aux quêtes scénarisées nous permettant de recruter ou mieux connaître le passé d’un des personnage jouable, ces quêtes offrent une certaine quantité de choses à faire en dehors de la quête principale, même si les objectifs en eux-mêmes sont généralement de type « vas tuer tous les ennemis ».

4 – Conclusion

Malgré de bonnes sources d’inspiration et un humour très présent, le jeu pèche beaucoup trop par son scénario qui brise la chronologie des Saints Row, ainsi que son gameplay brouillon, et ses mécaniques de prolongements de durée de vie qui ont été vus et revus des dizaines de fois.
De plus ses « soucis » graphiques font que les joueurs avec des configurations les plus modestes ne pourront pas espérer y jouer de par sa mauvaise gestion des particules et des lumières avec les réglages au plus bas.
Mais il reste quand même un jeu simple et relativement fun pour celui qui n’a pas envie de se prendre la tête sur un gros jeu au scénario long et complexe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Good
  • Un humour très présent
  • Des personnages variés
  • Des références qui raviront tout fan de comics
  • La sensation d'être un super-héros
Bad
  • Un scénario qui brise la chronologie des Saints Row
  • Des graphismes certes beaux mais qui mettront à genoux les plus petites configurations
  • Des combats un peu trop brouillons
5
Moyen

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.