Follow
Vous êtes ici : Accueil » Test de La Terre du Milieu – L’Ombre de la Guerre : Le sang des orques va couler !

Test de La Terre du Milieu – L’Ombre de la Guerre : Le sang des orques va couler !

La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre est la suite du premier épisode L’Ombre du Mordor, qui est toujours développé par le studio Monolith. Il vous invite à reprendre l’aventure de Talion et son alter égo fantomatique Celebrimbor, vers toujours plus de bataille pour contrôler le Mordor et détruire Sauron.

I – Un anneau pour les contrôler tous

Ce nouvel opus vous fait débuter cette nouvelle aventure après la création d’un anneau de pouvoir sans défaut.

Malheureusement, vous serez le sujet d’un chantage avec une créature d’une puissance maléfique et les ambitions de Celebrimbor

Voici les nouveaux enjeux : Récupérer l’anneau et mettre à terre les armées du Mordor.

 

II – Dans les ténèbres, les démembrés

La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre reprend en grande partie le gameplay du précédent opus.
Vous aurez toujours autant de pouvoir grâce à la possession de Celebrimbor.

Utilisation de l’arc spectral, propulsion lors des ascensions sur des bâtiments ou encore assassinats multiples, tout ce joyeux arsenal est encore disponible.

Mais l’art du combat de nos deux héros ne s’arrête pas là.

De nouvelles compétences voient le jour, comme le double saut, la marche de l’Ombre qui est clairement améliorée ( compétence permettant une projection spectrale sur l’ennemi avec possibilité d’enchaînement ), les doubles contre la rage elfique et plein d’autres manières de faire votre office.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

III – Des créatures toujours aussi monstrueuses

Vous avez l’habitude des féroces caragors ( chien / hyène monture) ou des titanesques graugs.

Vient s’ajouter dans la ménagerie les immondes araignées et leur poison foudroyant ainsi que les Drakes , majestueux dragons, aux flammes dévastatrices ayant la particularité d’être une monture.

On peut déplorer la timide présence des Ghûls, créature abondante du précédent opus. Cela s’explique surement par la présence de plus de villes sur la carte.

IV – Une région, un royaume

Découpée en plusieurs régions, la carte vous propose de vastes étendues toutes plus différentes les une que les autres.

De Minas Ithil , la ville en guerre, au royaume de flamme de Tar Gorot , chaque région a son propre paysage et sa propre géographie, proposant son lot de missions secondaires, d’exploration mais aussi de tribus orques.

Car dans La Terre du Milieu : l’Ombre de la Guerre , les régions sont aussi peuplées de plusieurs clans Uruk, allant des Machines aux Maraudeurs en passant par les Mystiques.

V – Le sang du clan

Biensure, on ne peut pas passer à côté des Uruks , créatures au faciès toujours aussi hilarant, qui vous causeront bien des soucis et qui sont réparties en 9 clans différents, tout au long des régions du Mordor.

Mais ce n’est pas tout. Chaque Uruk a une classe bien précise, ce qui déterminera son paterne ainsi qu’un rang dans la hiérarchie qui le rendra plus ou moins abordable à la mort.

Voici une petit liste des clans et rangs proposés:

  • Guerrier / Archer / Berzeker / Defenseur / Chasseur
  • Soldat / Capitaine / Chef de guerre / Seigneur de Guerre

C’est une chose à retenir et à savoir, car quand il faudra conquérir des forts avec une armée Uruk, il faudra avant cela créer cette armée et ensuite détrôner les Chefs de Guerre et Seigneurs pour se faire sa place.

On peut déplorer un IA qui à certain moment n’est pas lucide, voir même un peu alcoolisé. Ok il est vrai que le grog coule à flot , mais quand même.

VI – Cette cité est mienne

Chose nouvelle dans L’Ombre de la Guerre, la conquête de forteresse mais avant cela la création d’armée.

Disposés comme cités précédemment, chaque Uruk possède une fonction au sein de l’armée du Seigneur de guerre.

A vous de faire preuve de stratégie pour prendre la place du chef et gravir les échelons. Le tout grâce à la manipulation que vous propose Celebrimbor avec son pouvoir de lumière.

Une fois endoctrinés, les Uruks pourront procéder à des missions pour vous ou espionner l’ennemi, afin qu’une fois le duel lancé entre vous et le chef de guerre celui-ci se fasse trahir avec votre espion.

De nombreux schémas tactiques sont proposés pour vous mener au mieux vers la conquête du fort.

Malheureusement tout n’est pas blanc dans le monde de Shadow of War et nous pouvons voir apparaître des microtransactions vous permettant d’acheter des unités.

Mais nous reviendrons dessus plus tard.

VII – Je vais investir dans l’équipement.

La guerre ne se fait pas sans armes ou armures et Shadow of War vous le fait bien comprendre, car il y a une vrai gestion de l’équipement qui est proposée.

Epée, dague, arc, armure, cape et enfin anneaux, tous les équipements ont des niveaux, de classique à legendaire et vous demanderont de faire des exploits pour pouvoir être amélioré ou débloquer des capacités spéciales.

Des sets d’armures sont proposés, chacun étant lié à un clan orques.

Mais comme annoncé précédemment , les microtransactions noircissent le tableau.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

VIII – La vengeance est un plat qui se mange… avec une grosse épée.

Un mode multijoueur est proposé dans le jeu, relativement simple. Il vous propose de venger des joueurs qui ont été occis par un Uruk, ou encore de participer à des prises de forteresse d’autres joueurs.

Extrêmement jouissif, ce mode vous permet de collecter des pièces d’or qui seront utiles pour vous acheter des améliorations.

IX – La faiblesse de la bête

La plus grosse faiblesse de La Terre du Milieu : Ombre de la Guerre est bien les microtransactions.

En échange de quelques deniers durement gagnés vous pourrez acheter des golds. Ils vous donneront accès à des coffres.

Ces coffres proposeront des unités de combat ( capitaine, armée), des parchemins d’entrainement pour vos unités ou encore des équipements, en sachant que les sets d’armures spéciaux peuvent être lootés via les coffres.

Ce qui enlève tout défi aux joueurs et favorise encore la facilité de la Carte Bleue au détriment du challenge ou de calcul stratégique.

Bien évidemment, les microtransactions ne sont pas obligatoires , car il sera possible de collecter les golds grâce à des défis ou des missions multijoueurs.

Mais rien que le fait que cette option de facilité est accessible rend le jeu quelque peu coupable de cette monétisation de la facilité.

X – Conclusion

La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre n’est pas un très bon jeu, il est juste excellent. Que cela soit scénario gameplay ou même graphiquement, le jeu est un indispensable. Aux mêmes mots qu’un Witcher III.

Des soucis règnent comme l’IA un peu sous-douée à certain moment et les microtransactions qui peuvent faire crier les puristes.

Mais Shadow of War est un jeu unique. Rien que le fait qu’un Uruk allié vous trahisse car il trouve que l’armée devrait être dirigée par un Uruk plus fort ou encore un garde du corps qui vous sauve in extremis de la mort.

Cela est jouissif à souhait et donne une vraie profondeur au jeu.

On espère que les DLC prévues seront à la même hauteur.

Good
  • Scénario aux petits oignons
  • Violent, sanguinolant du moment que cela reste de Uruk
  • Gestion des armées et de la forteresse
  • Mon Préciiiiiiiieux !!!!!!
Bad
  • IA a des moments un peu faible
  • Microtransaction
  • Que vous ne le possédez pas encore
9.5
Incroyable

Leave a Reply

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.