Vous êtes ici : Accueil » Test Atelier Ryza 2 Lost Legends & The Secret Fairy : De retour sur le continent !

Test Atelier Ryza 2 Lost Legends & The Secret Fairy : De retour sur le continent !

Arrivé le 26 janvier 2021, Atelier Ryza 2 Lost Legends & The Secret Fairy est la suite du dernier Atelier en date : Atelier Ryza Ever Darkness & The Secret Hideout.

Édité par Koei Tecmo Europe et développé par le studio Gust, Atelier Ryza 2 est comme son prédécesseur un RPG qui se base sur l’exploration, la découverte et l’alchimie.

Une version du jeu en série limitée offrant une boite avec un design collector, un artbook, une illustration originale en format B2 en tissu de type poster, 2 dossiers contenant des informations sur le jeu, un porte clef en acrylique de reisalin stout (Ryza) et deux Skin de Ryza qui seront uniquement disponibles sur consoles.

Contrairement à ce que le studio Gust nous a habitué, Atelier Ryza 2 est disponible avec une traduction des textes en français, ce qui nous a agréablement surpris car cela permet à la licence de toucher le public francophone qui était relativement exclu.

Depuis son premier opus, Atelier Ryza nous donnait goût à l’aventure et nous allons nous faire un plaisir de découvrir ce qu’est devenue notre alchimiste roturière !

Le temps passe mais les ruines sont éternelles

Atelier Ryza 2, contrairement aux autres jeux de la série, se différencie par sa structure générale assez directrice.

L’histoire nous prend par la main et les quêtes annexes ne permettent pas plus que le développement de personnages secondaires comme par exemple Tao quin pendant ces 3 ansn a étudié à la capitale et a fait bien des rencontres.

Nous suivrons donc comme dans le précédent opus de la série Reisalin Stout (alias Ryza) qui, après ses premières aventures, a pris 3 années afin de peaufine son art de l’alchimie et son image auprès de sa famille et des habitants de son île natale.

Appelée à venir à la capitale royale du continent Ashra-am Baird par Tao, son ami d’enfance, elle sera d’abord abordée par Moritz, le père de Bos, lui présentant un étrange joyau en forme d’œuf et se verra en charge d’enquêter sur sa provenance et de quoi il est constitué.

Une fois l’œuf en poche, Ryza part donc pour la capitale et, perdue dans l’immensité de la ville, elle sera retrouvée par Tao et Bos qui, en plus de lui présenter la ville et ses quartiers, lui trouveront un logement.

Après une bonne nuit de sommeil, Ryza est donc appelée avec Tao à visiter les ruines autour de la ville et à en apprendre plus sur les mystères qui entourent la capitale royale.

Atelier Ryza 2 nous sert donc une aventure avec un petit goût de jeu couloir qui nous fait penser que ceci a dû être réalisé afin de toucher un nouveau public et leur faire découvrir l’univers des Atelier.

Cependant, Il est important de noter que les personnages ne sont pas plus développés que cela. Le studio Gust prend le parti de nous raconter l’histoire de Ryza 2 comme une suite directe du titre sans perdre de temps en présentations ne serait-ce que pour les amis de Ryza : Tao ou Bos déjà présents dans le premier titre.

Plus de liberté, moins de choses à faire

Atelier Ryza 2 Lost Legends & The Secret Fairy, contrairement à ce que Gust nous a habitué à voir, n’abrite que très peu de nouveautés qui, cependant, ne manqueront pas de modifier votre façon d’aborder l’exploration et les combats.

Nous allons tout d’abord commencer par une partie qui a eu un léger dépoussiérage sans pour autant être renouvelée complétement, oui nous voulons bien sûr parler de l’Alchimie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En effet, notre chère Ryza devant utiliser un nouveau chaudron perd ses habitudes et donc toutes les recettes qu’elle a pu apprendre dans Atelier Ryza.

Il vous faudra donc débloquer la possibilité de produire les objets petit à petit dans un arbre de compétences situé dans votre menu principal grâce à des points que vous obtiendrez de diverses façons (cueillette, histoire, alchimie).

Une fois les recettes débloquées, vous pouvez alors directement interagir avec le chaudron pour commencer à faire de l’alchimie. Le menu que vous retrouverez vous semblera alors familier car il s’agit du même que celui du premier Atelier Ryza et donc toutes les mécaniques de fabrication sont relativement les mêmes.

Cependant, même s’il est possible comme dans le premier opus de fabriquer des objets en sélectionnent manuellement un objet avec ses caractéristiques et ses éléments propres pour compléter sa recette, il vous sera possible de laisser le jeu le faire pour vous et vous n’aurez alors que le choix de la qualité de l’objet.

Évidemment, un objet de meilleure qualité aura de bien meilleures statistiques qu’un objet de mauvaise qualité et il vous sera aussi possible d’ajouter des compétences à ceux-ci en les transmettant depuis les matériaux qui auront servi de catalyseur.

Une fois les objets synthétisés, il vous sera alors possible de les utiliser en tant qu’objet rapide, ce qui permettra alors de ne pas les détruire lors de leur utilisation comme par exemple les haricots de soin.

Il est possible de synthétiser des outils et du matériel, ce qui vous permet alors de continuer votre aventure et de récolter toujours plus de ressources de qualité pour vos prochaines créations alchimiques.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une fois l’alchimie maitrisée, vous pourrez commencer votre aventure en résolvant des quêtes qui ont alors plusieurs buts :

  • Quêtes d’évolution de compétence ou de personnage
  • Quêtes d’histoire qui vous permettront de faire avancer la timeline du jeu mais aussi d’en apprendre plus sur tous les personnages
  • Quêtes d’événement et tableau de quête : ces missions vous seront soit données aléatoirement en voyant quelqu’un dans la ville royale soit en récupérant une sur les divers tableaux d’affichage. Elles consistent pour la plupart à une quête de récolte, de chasse ou de livraison
  • Quêtes de réputation : ces quêtes seront disponibles auprès de divers personnages et vous permettront de réduire le coût de la vie dans la capitale, et de déclencher diverses missions annexes.

Vous pourrez retrouver toutes ces quêtes et votre avancement sur celles-ci directement depuis le menu principal dans la section Quêtes.

Toutes ces quêtes vous mèneront alors à divers combats et vous allez pouvoir, grâce à tout ce que nous avons vu précédemment, vous battre dans les meilleures conditions.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chaque combat débute d’une façon différente en fonction de l’objet avec lequel vous frappez le monstre ou si celui-ci vous touche directement.

Le nombre de monstres étant aléatoire mais leur niveau évoluant en fonction de votre avancée dans l’aventure, il vous faudra choisir quels monstres affronter ou non.

Le combat débute alors et vous serez projeté dans une zone close contre un des ennemis de façon aléatoire et vous retrouverez un menu visuel contenant beaucoup d’informations condensées.

Tout d’abord, vous aurez en bas à gauche votre vie et celle de vos alliés, votre nombre de Points d’Action et de Charges Fondamentales, l’un vous sert à effectuer des sorts de types et de fonctions différents tandis que le second vous permet d’utiliser un ou plusieurs objets en combat.

Vous pourrez aussi observer sur cette zone une jauge de Tactique qui augmente lors du cumul de sorts. Celle-ci permet alors de déclencher des combos surpuissants depuis une compétence de type particulière.

Le combat étant en temps réel, vous retrouvez en bas à droite une timeline indiquant quand vous pourrez effectuer une action et le moment où vos adversaires vont pouvoir riposter. Cependant, pendant votre choix, la timeline continuera de défiler et il ne vous sera pas possible de contrer une attaque si vous êtes dans le menu d’action (la position de garde est obtenue en appuyant sur la touche X. Si vous la réalisez avec le bon timing, vous obtenez des PA bonus).

Finalement, en haut à droite, vous aurez des indicateurs pour vous montrer quel monstre vous visez et sa vie. De plus, vous aurez une mini-carte permettant d’observer la formation de votre équipe dans le combat.

Une fois le combat fini, les récompenses sont distribuées comme dans tout bon RPG : de l’expérience, de l’argent et des objets divers.

Tout ce système est très bien exploité et on obtient grâce à cela des combats dynamiques et bien rythmés qui ne manqueront pas de vous tenir en haleine avec une difficulté toute relative.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Finalement, le cœur du gameplay de ce nouvel Atelier s’oriente autour d’un nouvel objet et de sa mascotte attitrée, la fée Fi et la boussole.

La boussole s’active lors des phases d’exploration de ruines, elle se débloque en récoltant divers objets depuis le donjon et permet de découvrir les vestiges du passé ainsi que la solution de divers mécanismes anciens.

Une fois activée, vous obtiendrez en haut de l’écran une boussole sommaire vous indiquant la présence de spectres de l’ancienne civilisation et des événements sous forme de feux-follets bleu ou jaune. Exceptionnellement, vous en trouverez des rouges qui indiquent des mécanismes supplémentaires solvables uniquement depuis le menu attitré de la boussole.

Une fois tous les feux-follets obtenus, vous pourrez vous plonger dans le menu de la boussole qui possède une structure qui lui est propre avec des menus rotatifs.

Vous y trouverez en premier lieu les ruines que vous avez visitées et votre niveau de connaissance sur les événements ainsi que votre progression dans chaque lieu.

Une fois la ruine sélectionnée, vous aurez un nombre de photos correspondant au nombre de feux-follets bleu et rouge que vous aurez trouvé, certaines étant accessibles uniquement à partir d’un certain niveau de complétion de la boussole.

Finalement, une fois l’événement sélectionné, vous devrez faire le lien entre les choses que vous aurez apprises et les insérer dans le bon ordre pour rétablir l’événement, ce qui complétera votre connaissance sur les événements du passé et vous permettra de débloquer de nouvelles voies.

Comme on pouvait s’y attendre de la part d’un jeu de la licence Atelier, Atelier Ryza 2 est particulièrement complet notamment par son système de combat/récolte/aventure qui se combine parfaitement.

Seul bémol au niveau du gameplay, la simplicité de résolution des phases avec la boussole qui ne se résume qu’a compléter un texte à trous avec des connaissances comportant les même mots-clés que l’événement. Nous retrouvons cependant l’univers coloré et chatoyant d’Atelier avec un grand plaisir.

Un monde coloré et varié au rendez-vous

Comme son prédécesseur, Atelier Ryza 2 nous transporte dans un univers coloré qui, s’il ne vous a pas conquis une première fois, revient avec plus de force et de détails.

Les divers lieux ont tous leur atmosphère propre avec des thèmes qui leur correspondent et un bestiaire qui, même si relativement faible, reste assez agréable.

Nous pourrons d’ailleurs observer plus de détails et une fluidité tout autant au rendez-vous sur Nintendo Switch que cela soit en mode portable ou bien en mode console de salon, ce qui est très plaisant.

Les personnages principaux et secondaires sont très bien détaillés et c’est là qu’on peut voir l’attention toute particulière qui a été donnée par le studio Gust afin de renouveler cet aspect Cel-shading qui est, contrairement à certains jeux comme Zelda Breath of the Wild, très fin.

Les dialogues sont bien mis en scène et les quelques cinématiques sont très dynamiques contrairement à ce qu’on a déjà pu voir par exemple dans Atelier Lydie et Suelle.

Cependant, cette attention si particulière au détail est très irrégulière. En effet, les personnages n’ayant pas pour but de communiquer avec le joueur se verront attribuer un physique plus polygonal et on retrouvera aussi cela dans le nombre limité de monstres présents dans le bestiaire qui, pour relever le tout, utilise diverses couleurs pour différencier les monstres identiques mais de niveau différent.

Finalement, les animations ne sont pas non plus en reste, ce qui rend les combats très agréables à regarder, de même concernant les phases d’exploration mais rien ne serait complet sans une bande-son qui, elle aussi, accompagnera nos aventures !

Ça se répète mais ça bouge bien

Comme on pouvait s’y attendre, la bande-son d’Atelier Ryza 2 est généralement très enjouée, elle ne manque pas de changer en fonction de la zone où nous sommes mais peut être répétitive si on avance lentement que ce soit pour récolter des objets nécessaires à l’alchimie ou bien fouiller une zone.

Les bruitages, quant à eux, sont corrects avec quelques effets sympathiques lors des combats et d’autres qui dépendent beaucoup du lieu où nous nous situons.

L’ambiance des lieux et des combats est réussie avec des musiques dynamiques et prenantes pour les combats de longue haleine contre les boss mais aussi avec un thème musical plus mystique dans certaines zones.

Hormis quelques quêtes annexes qui apportent relativement peu de de choses à l’intrigue comme aux personnages secondaires, le jeu est doublé en japonais ce qui rend les dialogues et les aventures de Ryza encore plus vivants.

Une suite, oui, mais une aventure incomplète

Le studio Gust qui avait pris l’habitude d’innover à chaque itération d’un jeu de la série des Atelier nous a donné l’impression d’un ajout superflu sûrement motivé par l’atteinte d’un nouveau public notamment grâce à une traduction en français qui nous a portant réjoui. L’histoire d’Atelier Ryza 2 Lost legends & The Secret Fairy nous a semblé cohérente avec l’histoire du précédent opus. Cependant, même si celle-ci nous a remis dans un bain d’aventure, nous avons subi une douche froide quant au contenu additionnel du titre : moins de quêtes annexes et un développement moindre des personnages. Graphiquement, le jeu est au niveau de ce qu’on espérait de la licence et cela est sublimé par une bande-son de bonne qualité, ce qui rend l’expérience de jeu globale très satisfaisante. Finalement, Atelier Ryza 2 est une suite directe et presque du même ton que son prédécesseur qui ne présente pas cependant un bon point d’entrée dans la licence des Atelier, ce qui est fort regrettable au vu de la récente traduction du titre en français. De notre point de vue, le jeu reste cependant un bon RPG et le studio Gust reste alors maître de sa licence que nous ne pouvons que vous conseiller.

Good
  • Une suite très attendue
  • Une traduction française enfin disponible
  • Des combats dynamiques
  • Une bande-son chatoyante
  • De nouvelles façons d’explorer le continent
Bad
  • Mauvais développement des personnages
  • Peu de quêtes annexes utiles
  • Un système fastidieux de boussole
  • Des événements en ville mal organisés
8
Génial
Written by
Passionnée de jeux d'actions , FPS entres autres j'adore l'univers informatique tout autant que le jeu.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.