Vous êtes ici : Accueil » Test de A Plague Tale: Innocence – La perle rare du genre

Test de A Plague Tale: Innocence – La perle rare du genre

Le test a été effectué sur PC


Toujours à la recherche de la perle rare française dans le jeu vidéo qui amènera les joueurs dans un univers mélangeant plusieurs genres, aujourd’hui nous sommes tombés sur le jeu par excellence qui réunit à la fois contemplation, infiltration, puzzle-game.

Aujourd’hui nous avons mis la main sur un jeu d’une rare beauté qui a emmené le plus strict de nos testeurs dans un monde merveilleux. En effet, notre rédacteur en chef Vincent a pris en les rênes de A Plague Tale: Innocence

Avant de rentrer dans le vif du sujet, nous tenions à faire un tour d’horizon du studio Asobo Studio.

Studio Français basé sur Bordeaux dans le sud Ouest de la France, le studio est spécialisé dans le développement de jeux vidéo depuis 2002, la date de sa création.
Ne travaillant pas que sous son propre nom, le studio a travaillé avec les plus grands éditeurs du monde, à savoir THQ, Ubisoft et dernière pour le jeu A Plague Tale: Innocence « Focus Home ». Ils ont cependant géré le développement de celui-ci depuis son annonce en 2017.

Une histoire de France pas toute rose

Mais qu’est ce que A Plague Tale: Innocence ? Nous allons vous le faire découvrir à travers ce fameux test.

Qui dit développeur Français dit peut être un jeu sur l’histoire de France. 

A Plague Tale: Innocence emmène le joueur au XIVe siècle en France. Pendant les périodes de cette époque où la peste était le « maître-mot », le jeu prend place et est centré sur l’histoire de la famille De Rune où nous suivons Amicia De Rune et son frère Hugo qui seront ici nos protagonistes principaux tout le long du jeu.

L’histoire commence alors qu’Amicia et son père (qui appartiennent à une famille riche et noble) se promènent en forêt avec leur chien nommé Lion. Pendant que celle-ci tente de relever un défi que son père lui a proposé, elle aperçoit son chien pourchasser un sanglier. Alors qu’elle tente d’assommer le sanglier à l’aide de sa fronde, celui-ci s’enfuit et Lion également afin de le poursuivre…

Amicia part ensuite à la recherche de l’endroit où son chien est parti.

À sa grande surprise, Amicia retrouve son chien à moitié mutilé et dans une douleur extrême, mais avant que le père ou la jeune fille puisse l’aider, le chien est emmené sous terre par une force inconnue. En rentrant pour prévenir sa famille, le domaine de De Rune est subitement envahi par les soldats de l’Inquisition.
Les soldats ont été envoyé pour récupérer le frère cadet d’Amicia, Hugo De Rune, avec lequel Amicia a eu très peu de contacts en raison de son état de santé inexpliqué.
Suite aux ordres de leur mère, Amicia et Hugo s’enfuient alors que toute leur famille est massacrée.

Vous vous en doutez, l’Inquisition n’est pas le seul souci de nos protagonistes. Il y a cette force maléfique qui a prit la vie de Lion et il se trouve qu’il s’agit simplement d’un essaim de rats voraces et ravagés par la maladie, et leur nombre est énorme. À tel point qu’ils pullulent dans tout le Royaume de France qui autrefois était prospère.
Le Royaume est maintenant ravagé par la famine et la désolation. Les dangers prolifèrent à chaque instant et à chaque coin de rue à cause des rats qui sont capables de dépouiller la chaire et la vie d’une personne en un clin d’œil.

Amicia et Hugo sont seuls et doivent se débrouiller pour traverser le monde déchiré qui les entoure, avec des personnes qui leur veulent du mal. Même les paysans de son père, se retournent contre « leur seigneur » lorsqu’ils ont besoin d’aide.

Vous l’aurez compris, avec une introduction incroyablement choquante pour les personnes qui s’attendent à quelque chose tout en douceur, l’histoire du jeu nous amène dans la fuite précipitée d’Amicia et Hugo qui partent à la recherche de la source de la peste noire et des raisons pour lesquelles les fanatiques de « l’Inquisition » cherchent à retrouver son frère.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Frère et sœur & co…

Cependant, de nombreuses questions peuvent subvenir dès le début du jeu, voir même pendant les premières heures ce qui nous force à toujours vouloir en savoir plus…
D’où viennent ces rats ? Que veut l’Inquisition avec Hugo? Qu’est-ce qui se passe avec Hugo ?

Dans l’histoire, vous jouez avec Amicia qui est accompagnée de Hugo, beaucoup plus jeune qu’elle, qui n’a pas forcément conscience des dangers et qui n’a pas vraiment la vision nécessaire pour survivre dans le monde qui l’entoure.
Cependant, dans les premières heures de jeu, vous aurez l’impression que Hugo dépend entièrement de vous, mais au fur et à mesure que vous avancez, vous découvrirez qu’il joue un rôle important et il a même droit à son chapitre entièrement jouable.

Amicia, en revanche (l’héroïne) que vous jouez principalement tout le long de l’histoire, est beaucoup plus en phase avec le monde qui l’entoure, mais elle est encore assez immature à sa manière.

La manière dont ces deux personnages se fondent et interagissent l’un avec l’autre est une toile de fond exceptionnelle qui nous montre les liens entre frère et sœur. De plus, d’autres personnages les accompagneront durant leur périple et auront chacun des fonctions bien spécifiques, mais aussi une histoire propre à eux sans forcement être jouable.

Loin des stéréotypes du genre que nous pouvons rencontrer dans d’autres licences, ici nous sommes en présence d’un jeu à la fois narratif, mélangeant action et infiltration, puzzle-game et quelques petites touches d’exploration et de RPG.

Une narration et un gameplay qui font l’affaire

Dans le jeu, vous incarnez principalement le rôle d’Amicia, avec laquelle vous devrez intéragir pour arriver jusqu’au bout de l’aventure. Elle est épaulée par Hugo qui intervient de temps en temps pour donner un coup de main, rien de plus.

Comme nous vous le disions, le gameplay du jeu repose sur certains points essentiels comme dans un premier temps sa narration.

Contrairement à des jeux comme Life in Strange ou de simple TT Games, nous sommes ici sur un jeu qui marie à la fois la narration, attachement et protection.

En effet, nos protagonistes que ce soit Amicia avec Hugo ou les autres personnages qui interviendront lors de l’aventure, chacun joue un rôle et celui-ci est repris de façon exceptionnelle dans un scénario qui certes peut sembler bateau pour certains, mais qui avec un peu plus de recul nous montre de la détresse dans certaines situations comme de SAUVEZ HUGO, puis…(nous ne vous dévoilerons pas la suite, cela serait du spoil).

Mise à part un scénario parfaitement ficelé, le gameplay du jeu est nettement moins unique. En effet, celui-ci emprunte la voie de l’action-aventure avec quelques petites touches d’exploration et de RPG.
Sa mécanique est simple et ne révolutionne pas le genre, prenez par exemple un « The Last of Us » et supprimez l’escalade et la plupart des tournages.

Vous faites une aventure qui va d’un point A à un point B de façon linéaire, mais qui est parsemée de chemins cachés qui vous permettent de découvrir des séquences liées à vos personnages ou non.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Côté jeu, durant une bonne partie de votre aventure vous devrez éviter les gardes, vos assaillants ou s’assurer que les personnages principaux qui vous accompagnent ne se fassent pas dévorer par les rats ou repérer.
En tant que tels, les joueurs devront pendant la majeure partie de leur temps, jongler entre des puzzle-game et de la furtivité dans les espaces peu lumineux.

Les sections furtives sont de véritables casse-têtes pour les fans de l’infiltration. Attention !

Comme vous vous en doutez et comme dans tous les jeux d’infiltration, ici Amicia et ses alliés peuvent se cacher dans les hautes herbes, derrière des murs ou encore utiliser des pots ou des pierre qui feront du bruit une fois jeté pour distraire les gardes.
Au fur et à mesure que les joueurs avancent dans l’aventure, ils auront la possibilité de confectionner des armes et objets bien spécifiques qui leur permettront de pallier à certaines situations, comme pour éteindre ou allumer du feu afin d’intéragir avec les rats. De plus, un aspect RPG est également à disposition, ce qui permettra en récupérant des matériaux de pouvoir faire évoluer votre équipement et vos compétences.
La fabrication d’objet permettra également d’éliminer les gardes sans faire de bruit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est vrai que le jeu pourra frustrer certaines personnes, car vous risquez d’échouer plusieurs fois. Vous verrez plusieurs fois Amicia se faire tuer à coups de lance et d’épées pendant que ses alliés regardent et crient. Heureusement, les points de contrôle fréquents font un travail décent en veillant à ce qu’il n’y ait pas trop de retours en arrière entre ces instances.
Il vous sera également possible de passer outre cet aspect infiltration et d’attaquer directement les ennemis à distance avec votre fronde.

D’autre part, vous aurez également certains casse-tête qui sont l’un des points fort du jeu.
En plus de devoir faire face aux gardes et à la furtivité, Amicia devra,en compagnie des personnes qui l’accompagnent ou simplement seule, faire face à la menace des rats.
Ces rongeurs diaboliques se déplacent en essaims et le feu est à peu près la seule chose qui les tienne à distance.
Vous devrez donc être rusé et utiliser votre fronde judicieusement et si cela ne marche pas, vous n’aurez pas d’autre choix que d’utiliser des objets que vous aurez fabriqué. Avec de l’alchimie, vous pourrez éteindre ou allumer des torches ou brasiers afin de jouer avec les rats.
Par coïncidence, les rats peuvent également être utilisés comme une arme contre les ennemis, par exemple en éteignant le flambeau d’un garde les rats peuvent l’attaquer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A Plague Tale: Innocence peut sembler facile à prendre en main, cependant il vous faudra un temps d’adaptation pour pouvoir jouer. Car en effet, comme nous vous l’avions dit ci-dessus, vous aurez la possibilité de pouvoir utiliser divers matériaux pour par exemple combattre vos ennemis.
Pour accéder à ces matériaux, vous ne pourrez pas les retrouver sur un raccourci bien spécifique à la manette, mais vous devrez ouvrir votre inventaire pour vous en équiper ce qui rallonge le temps de réaction.
Il faudra bien contrôler vos objets et en fabriquer avant de s’aventurer dans la gueule du loup, ce qui oblige une certaine attention.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Entre la beauté et la sonorité

Sur le plan visuel, le jeu est d’une beauté époustouflante à un tel point que la maîtrise artistique se fond parfaitement avec les mécanismes du jeu en lui-même.
Bien que les images et les sons soient en eux-mêmes étonnants, les graphismes (un aspect très important dans l’univers du jeu vidéo), en particulier dans A Plague Tale: Innocence, sont parfaitement réalisés.

Chaque aspect du jeu est minutieusement conçu pour représenter et véhiculer l’histoire d’Amicia et de Hugo. Que cela soit le chagrin, l’amour, la loyauté,etc., nous retrouvons parfaitement chacun des aspects émotionnels dans les représentations des personnages.

Comme mentionnée ci-dessus, l’introduction nous montre toute la beauté du jeu et de l’horreur provoquée par la brutalité des événements lors de la mise en scène.

Nous pouvons même dire que le jeu n’est pas un jeu pour un jeune public, car l’histoire n’est pas douce, et la beauté envoûtante des visuels et de la musique s’y accompagne parfaitement.

Une grande partie du jeu est mêlée à la représentation crue des horreurs dues à la peste et des différents événements qui sont présents. Le visuel joue un rôle essentiel dans A Plague Tale: Innocence et nous sommes parfaitement transportés dans les XIVe siècles de part l’environnement et les détails graphiques qui sont apportés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le même ordre d’idées, la conception sonore et musicale de A Plague Tale: Innocence est excellente. Les nombreux bruits de fond résonnent dans les environnements de jeu : les hurlements des hordes de rats, les grincements métalliques de l’armure ennemie et les appels à l’aide lointains des victimes de la peste se font entendre ce qui nous donne des frissons.
Que vous soyez un joueur occasionnel ou un hardcore gamers, chaque effet sonore du paysage semble fidèle à la vie de tous les jours. Nous pouvons même entendre le crépitement d’une torche allumée et les croassements menaçants des corbeaux volants au-dessus de vos têtes, chaque petits détails contribuent grandement à conférer à chaque lieu un sentiment réalisme.

La bande-son est également remarquable et en parfaite harmonie avec le thème principal du jeu. Chaque piste audio est cohérente avec la localisation qui lui est dédiée (musique douce dans la maison et plus lugubre dans des environnements apocalyptiques).
Remarque : la bande son est conçu par Olivier Derivière qui a travaillé sur des jeux comme The Technomancer en 2016, The Council en 2018, Vampyr en 2018 etc..

Pour finir en beauté

Plaçant le joueur dans une France désolée du XIVe siècle, A Pague Tale: Innocence de Asobo Studio est une agréable surprise et une expérience formidable.
Cette aventure est incroyablement convaincante malgré quelques petits défauts, mais l’environnement et la situation dans laquelle le jeu nous amène fait tout son charme.
Il est vrai que celui-ci ne sera pas destiné à un jeune public ou à des personnes qui ne supportent pas l’horreur. Avec son atmosphère sombre et constamment provocante, l’aventure parviendra toujours à nous montrer un aspect rayonnant et émotionnel jusqu’à la fin du jeu.
Le gameplay principal n’est certes pas l’élément le plus révolutionnaire avec des mécaniques parfois difficiles à prendre en main dans certaines situations extrêmes. Par exemple, lorsqu’un ennemi nous repère, nous devons toujours passer par l’inventaire pour prendre un objet au lieu d’avoir un accès direct via un raccourci.
Mis à part cela et avec le temps, nous nous prenons au jeu et avançons méthodiquement.
Avec des graphismes fins et des environnements incroyablement détaillés, l’éditeur réussi à nous transporter là où il le souhaite, et cela est d’autant plus appuyé avec la bande-son qui joue parfaitement son rôle aux endroits voulus (endroit calme ou chaotique) et les effets sonores sont incroyablement réalistes.
Vous l’aurez compris, pour les personnes qui recherchent de la narration, du gameplay et une immersion totale, A Pague Tale: Innocence est fait pour vous.

Good
  • Beau visuellement
  • Son et musique étonnants
  • Histoire de France et studio français
  • Bonne retranscription émotionnelle des personnages
Bad
  • Déplacement un peu lourd
  • Accès à l’inventaire à la manette
  • Peu de rejouabilité
8.5
Génial
Written by
Grand passionné de jeux vidéo en général (old school, next gen) et de GSM Chinois. Salut à tous

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.