Follow
Vous êtes ici : Accueil » Test de AER: Memories of Old – Entre ciel et terre

Test de AER: Memories of Old – Entre ciel et terre

AER: Memories of Old est un jeu développé par Forgotten Key et édité par Daedalic Entertainment. C’est un jeu d’aventure indépendant, très poétique agrémenté de quelques puzzles et une expérience de vol. Il est disponible sur PC, PS4 et Xbox One depuis le 28 octobre 2017.

Un scénario de haute voltige ?

Vous incarnez Auk, une jeune femme qui, au commencement entre dans une grotte afin de suivre son pèlerinage. Mais grande surprise : la lanterne des esprits vous choisi afin de réunir les fragments d’une clé détenue par des esprits pour sauver votre monde d’un esprit maléfique.
Mais voilà, vous n’êtes pas n’importe quelle jeune fille. En effet vous faites partie des descendants de ceux qui ont fait un pacte avec l’esprit de l’oiseau. Vous pourrez donc vous transformer à volonté en magnifique rapace afin de vous balader et trouver tout un tas de lieux dans cet univers où les îles flottent parmi les nuages. Vous devrez donc suivre votre pèlerinage accompagné de votre lanterne qui peut vous montrer l’histoire des fantômes du passé.
Au niveau de l’histoire racontée, elle est en deux temps. Vous avez le scénario principal qui fait le café, mais qui manque toutefois de précision, notamment face aux personnes que vous rencontrez.
Mais le vrai problème c’est le scénario secondaire. En effet, entre les informations que vous collectez avec les fantômes, les personnages que vous rencontrez ou encore les parchemins ou autres reliques que vous trouvez, une trame sur le passé de votre civilisation vient accompagner et compléter la trame principale. Malheureusement les informations que vous collectez ne sont pas forcément dans le bon ordre et trop fragmentées. Ainsi même avec toutes les cartes en main, cette dernière peut vous paraître obscure.
On aurait aimé une sorte de recueil des informations débloquées afin de tout relire à tête reposée.

Un oiseau pour gameplay

Qu’on se le dise tout de suite, les phases de vol sont totalement jouissives. En effet le système de maniabilité et de vol sont très réussis et nous donnent de très bonne sensation. Toutefois quelque petit bémol pour l’atterrissage qui n’est pas le plus facile à maîtriser à cause de la conservation de la vitesse de vol une fois revenue humaine. D’ailleurs la plupart des problèmes de collision et autre viennent des phases en forme humaine.
On se surprendra à voguer entre les îles et les nuages afin d’augmenter notre temps de vol entre les différents objectifs, passant de la forme humaine à oiseau en plein vol juste pour avoir le plaisir de plonger dans le vide et se rattraper au dernier moment.
Par contre, les phases de plate-forme sous forme humaine sont assez peu intéressantes. Le personnage a tendance à faire de très grand saut ce qui est pénible pour les quelques phases où le jeu demande de la précision. Mais ce n’est pas le plus dérangeant, car ces phases de doigté sont quand même assez rares.

Par contre, gros point noir : les énigmes. Le jeu se vend comme un Puzzle games, mais triste conclusion sur le fait que les puzzles ne sont pas vraiment des défis et il suffit simplement de suivre le chemin afin d’activer des interrupteurs aux quatre coins du donjon. Sans même de parler d’énigmes compliquées, nous aurions aimé des énigmes plus élaborées et non de simples interrupteurs ou piliers à faire tourner.

Un monde rempli d’air

Bien que l’univers où nous évoluons soit assez original du point de vue graphique, celui-ci peut se voir critiquer. Certains pourront dire que les textures sont trop cubiques et simplistes, d’autre seront une véritable patte scénaristique dont seul les jeux scénaristiques ont le secret, même si ce point est selon les goûts de tout à chacun. Nous ne pouvons pas nier que les effets de lumières sont assez réussis et savent nous mettre dans cette ambiance magique où les esprits règnent.
Enfin « Règnent » c’est un bien grand mot, puisque même si le monde paraît au premier abord plus ou moins vaste, celui-ci est extrêmement vide. En effet à peine trois vrais donjons, un village et quelques endroits secrets par ici et par là.
Pour les PNJ c’est encore pire, on pourrait croire que personne n’habite les lieux avec seulement quatre humains et deux ou trois esprits à trouver. Pour un monde qui doit être sauvé, il est triste de voir qu’il y a moins de 10 habitants dans tout le monde … Finalement, il y a plus de fantôme du passé que de personnages avec qui on peut interagir.

Une douce mélodie

Au niveau de la musique, celle-ci est reposante et calme, même mieux, nous pouvons dire qu’elle est belle. Mais, sauf si vous avez une playlist pour dormir, elle ne vous marquera pas plus que ça.

La durée de vol

Pour la durée du jeu, allons droit au but. Vous l’aurez fini en moins de trois heures, peut-être quatre ou cinq heures si vous vous amusez avec le système de vol ou si vous cherchez tous les petits endroits secrets pour l’histoire secondaire, mais rien de vraiment folichon. Et comme il n’y a aucune difficulté de jeu, ne comptez pas sur cette dernière pour étoffer le nombre d’heure, cela est terriblement décevant. Ce qui est un comble, c’est que la durée de vie faible n’est pas dérangeante vu que le monde est terriblement vide.

Conclusion

Pour conclure, AER Memories of Old est un beau jeu, avec sa propre patte graphique et de bon effet de lumière, un scénario principal pas exceptionnel, mais qui fait le café. Par contre, il souffre de nombreux défauts, comme trop d’informations dispersées, un monde extrêmement libre malgré qu’il ne soit pas exceptionnellement grand, mais surtout des énigmes et des phases de plate-forme très couloir destinées à des enfants de maternelle. Ce qui sauve le titre c’est sa sensation de liberté lors des phases de vol qui sont totalement grisantes, malgré des atterrissages plus ou moins catastrophiques

Good
  • Scénario principal sympas
  • Sensation de vol exceptionnel
  • Patte graphique et jeu de lumière beau
  • Vous êtes libres
Bad
  • Pas vraiment énigmes
  • Des phases de plate-forme à retravailler
  • Gameplay en phase humaine imprécise
  • Scénario secondaire brouillon
  • Un monde totalement vide
  • Durée de vie courte
5
Moyen

Leave a Reply

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.