Vous êtes ici : Accueil » Test de Command and Conquer Remastered

Test de Command and Conquer Remastered

Retrouvez le test de Command and Conquer Remastered, compilation remastérisée de RTS sortie le 5 juin 2020 sur PC.

S’il est un genre qui a laissé son empreinte dans les années 90, il s’agit bien du RTS (Stratégie en Temps Réel) avec quelques grands titres qui sont apparus à cette époque et ont donné ses lettres de noblesse au genre tels que Warcraft, Z ou encore Age of Empires.

Mais tous ces titres n’auraient sans doute pas vu le jour sans le studio WestWood et son mythique Dune 2 qui a inventé la plupart des mécaniques du jeu de stratégie en temps réel avec la gestion de ressources ainsi que la construction de bases et d’unités. Gameplay qui sera repris plus tard dans leurs jeux suivants: Command and Conquer en 1995 et sa préquelle Alerte Rouge l’année suivante.

Et 25 ans plus tard, les anciens de ce studio ont décidé de remettre leurs deux titres phares au goût du jour… Pari réussi ?

Hitler est… Totalement hors circuit

L’histoire d’Alerte Rouge se base sur une uchronie où Albert Einstein réussit à remonter le temps et à faire disparaître Adolf Hitler de l’Histoire. Pensant bien faire, il provoque la conquête de l’Europe par Staline qui, désormais, a le champ libre. Une coalition des autres pays (dont l’Allemagne) forme, quant à elle, la Résistance. Le joueur a le choix de prendre parti pour le camp qu’il préfère à travers deux scénarios différents avec ces cinématiques désormais ultras connues en FMV qui ont fait l’identité de la série.

La Guerre du Tiberium se situe des années plus tard où une confrérie appelée le NOD conquiert en permanence de nouveaux territoires et lutte contre le GDI, une coalition de différents pays tentant de prélever la liberté dans le monde. Là encore, le choix du camp est laissé à l’appréciation du joueur.

Cette version remastérisée propose également l’intégralité des extensions des 2 jeux ainsi que des tonnes de bonus dont l’autre coté du décor avec des scènes filmées et les témoignages des acteurs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un gameplay ancré dans les années 90

La série des C&C a lancé de nombreuses nouveautés en matière de sélection d’unités et de gestion de ressources sur le champ de bataille ce qui était rafraîchissant à l’époque. Malheureusement, ces mécaniques semblent aujourd’hui complètement dépassées et aucune mise à jour à ce niveau n’a été prévue.

Pour les nostalgiques, le fait de retrouver ces commandes à l’ancienne leur feront sûrement très plaisir mais un nouveau venu aura un peu plus de mal a s’y mettre. Ceci dit, une fois l’habitude (re)prise, le jeu se révèle toujours agréable a manipuler.

En plus des dizaines de missions que proposent les deux titres et leurs extensions respectives, un éditeur de cartes plutôt bien fichu permet de créer ses propres missions pour les partager à la communauté.

Une rehausse graphique qui fait son petit effet

Sans être particulièrement joli, le petit coup de pinceau appliqué sur les unités fait vraiment du bien à des pixels qui, sans ça, devenaient un peu trop voyants.

Un énorme coup de polish a également été appliqué aux cinématiques en FMV (« Full Motion Video » où des vrais acteurs étaient filmés), grande mode à l’époque qui donnait un grand intérêt à l’ensemble. D’ailleurs, nombreux sont les joueurs qui ne jouaient (dont votre serviteur) que pour regarder la cinématique suivante.

Au niveau du son, les musiques désormais légendaires du jeu ressortent toujours aussi bien et rythment parfaitement les parties. Restent les bruitages qui, eux, peuvent devenir particulièrement énervants à base de « unité ennemie détruite » qui a tendance a se répéter très souvent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et le multi dans tout ça ?

Évidemment, le mode multijoueur n’a pas été oublié et il est de nouveau possible de se tataner la face a coup de tanks, lance-missiles et autres joyeusetés du même genre. Jusqu’à huit joueurs peuvent se lancer dans la bataille en ligne mais le mode classé fait la part belle au duel, on sent d’ailleurs que ce mode a été pensé dans un but « Esport ». Les différentes nations présentes ont toutes leurs petites particularités et le jeu reste super sympa à plusieurs.

En Bref

On ne saurait que trop conseiller cette compilation aux vieux routards qui ont connu les versions de base de ces titres. Pour une vingtaine d’euros, ils retrouveront la joie simple de rouler sous les ruines fumantes de la base ennemie (et inversement). Mais cette compilation n’est pas dénuée d’intérêt pour ceux qui souhaitent découvrir ces titres qui ont fait le bonheur de leurs grands frères et/ou parents, ils n’ont pas tant vieilli que ça et représentent des dizaines d’heures de jeu pour les plus fins stratèges d’entre vous.

 

 

 

 

 

Good
  • La nostalgie fait son effet
  • Malgré son âge, tout ceci tient encore la route de nos jours
  • Le mode multijoueur
Bad
  • Pas d'améliorations autres que graphiques
7
Bien
Written by
Bonjour à tous, je me présente Maximilien alias « Coeur De Joueur » Testeur, videotesteur et Reporter pour le site GamersNine, mais avant tout grand passionné de jeux vidéo, de manga et d’animation japonaise.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.