Vous êtes ici : Accueil » Test de Dandara : Un juste combat

Test de Dandara : Un juste combat

En ce moment, les concepts de jeu fleurissent de toutes parts, des variantes de tous les genres sortent de la tête des développeurs chaque jour et de nouvelles idées de gameplay sont testées avec plus ou moins de succès.

Cette fois, nous allons nous diriger du côté du Brésil avec le studio indépendant Long Hat House qui, après plusieurs participations à des « games jam », décide de sauter le pas de la création de jeux vidéo professionnels avec d’abord Magenta Arcade, un shoot’em up mobile puis avec le jeu qui va nous intéresser aujourd’hui : Dandara.

Dandara, une combattante Brésilienne…

Le titre du jeu vient d’une histoire de l’époque coloniale Brésilienne racontant les aventures d’une ancienne esclave devenue guerrière luttant pour la liberté des siens.

De ce constat de départ, Long Hat Studio a choisi de ne garder que la guerrière, cette dernière étant venue en des temps troublés pour rétablir l’ordre dans un monde en proie au chaos, le tout enrobé dans un univers tirant entre l’onirique et d’un soupçon de cyberpunk particulièrement dans le design des différents personnages.

Cela dit, le scénario en lui-même reste très obscur et ne rentre vraiment pas dans les détails laissant plutôt la place à son univers particulier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un metroidvania pour le moins… particulier.

Dandara se présente comme un metroidvania avec son nombre d’allers-retours à travers un immense niveau dont on déverrouille les portes petit à petit au fur et à mesure de notre exploration. Cependant, à la différence de Samus ou d’un membre de la famille Belmont, le système de déplacement est on ne peut plus original.

Au lieu de rester les pieds la plupart du temps sur le plancher des vaches, notre héroïne se déplace uniquement à l’aide de son grappin et ce, sur n’importe quelle surface blanche du niveau. On se retrouve régulièrement la tête en bas à virevolter de surface en surface afin d’avancer (cela se voit d’ailleurs que le jeu a été développé principalement pour la Switch de Nintendo aux propriétés tactiles même si il n’est pas désagréable à manipuler au pad).

Au début relativement facile, les passages se complexifient rapidement avec des plates-formes mouvantes et des puzzles à compléter afin d’ouvrir un nouveau chemin.

Les ennemis ne sont pas en reste et n’hésitent pas à faire pleuvoir leurs tirs sur Dandara l’obligeant à jongler entre sauts et attaques au pistolet pour espérer s’en sortir indemne. Le point culminant de ces phases : les combats de boss obligeant le joueur à constamment bouger afin de se mettre à l’abri et de trouver une fenêtre de tir pour contre-attaquer (on en ressort régulièrement avec la petite goutte de sueur sur le front). La victoire contre l’un d’entre eux octroie à Dandara une nouvelle capacité permettant de passer dans de nouvelles zones.

La difficulté, quant à elle, est punitive mais pas trop frustrante. Il est, par exemple, possible de récupérer les points d’expérience perdus en retournant sur le lieu de votre dernière mort et qui dit expérience dit qu’il est possible d’améliorer notre héroïne via un système d’achat donnant accès à une plus grande barre de vie ou un tir plus puissant.

Du pixel art classique mais très agréable

Le titre ne se démarquera pas par la beauté de ses graphismes mais le résultat graphique reste très honorable et les animations sont plutôt jolies (particulièrement celle où Dandara franchit une porte). Le design très spécial des différents personnages qui, certes, ne plaira pas à tout le monde mais contribue à donner une identité unique au jeu.

Côté musique, les musiques rétro dynamiques collent très bien à l’ambiance générale du titre particulièrement lors des fameux combats de boss. L’aventure, quant à elle, vous prendra environ une dizaine d’heures pour être bouclée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En bref

Que dire de ce Dandara ? Sinon que son concept à mi-chemin entre un metroidvania et un puzzle-game fonctionne plutôt bien et apporte une certaine fraîcheur à l’aventure qui, même si elle n’est pas très longue, reste agréable à suivre. Exigeant sans être trop frustrant, le titre a su trouver un juste équilibre dans sa difficulté. Il est un peu dommage que l’histoire reste si floue et qu’il n’y ait pas plus de rapport avec le véritable personnage de Dandara. Cependant, ceci ne gâche en rien les qualités de cet étrange ovni dans la sphère relativement figée des metroidvania.

Alors si vous avez une dent creuse et l’envie de parcourir un titre aux mécaniques pour le moins originales, vous ne regretterez sûrement pas votre achat.

Good
  • Le concept est original
  • La musique qui colle bien à l'action
  • Les combats de boss
Bad
  • Peut être un peu court
  • Prévue à la base pour Switch
7
Bien
Written by
Salut, je suis Théo. Je travaille au poste de rédacteur/testeur au sein de la G9. Je suis le plus discret du groupe, celui qui travaille dans l’ombre quand je me décide à travailler ! Côté jeux vidéos, je joue surtout sur PC sur des jeux compétitifs comme HearthStone ou CS:GO.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.