Vous êtes ici : Accueil » Test de Hob: The Definitive Edition Nintendo Switch

Test de Hob: The Definitive Edition Nintendo Switch

Hob, qui est un Zelda-like avec un petit côté Metroidvania, est sorti initialement sur PC, PS4 et Xbox One le 26 Septembre 2017, mais surtout sur Nintendo Switch le 4 avril 2019 dans une édition définitive (version testée).
Le jeu a été développé par le studio américain Runic Games et édité par le studio texan Panic Button.

Un jeu muet

Commençons par le scénario. Ici pas d’histoire avec mille et un dialogues, mais plutôt des cinématiques ou des actions simplement racontées via des mouvements. On doit comprendre par nous même qui nous sommes, qui sont les individus que nous croisons et surtout qu’est ce qui est arrivé à ce monde qui avait tout pour être féerique.

Voici le début du jeu :

Vous incarnez Hob un petit robot qui était endormit dans une caverne jusqu’au jour où un autre robot/golem vous réveille et vous fait signe de le suivre. Mais voilà, l’endroit dans lequel vous évoluez n’est pas sans risque et vous voilà attaqué par le mal qui ronge ce monde. Seul moyen de vous sauver la vie : vous amputer le bras. Votre nouvel ami vous amène alors en lieu sûr et vous donne son propre bras afin de remplacer le votre.

 

 

 

 

 

Ainsi, à votre réveil, vous devrez vous habituer à votre nouvelle condition et explorer le monde afin de trouver la source du problème et essayer de la détruire.

Le joueur évoluera donc dans un monde semi-ouvert à la fois très naturel, mais aussi très mécanique. En effet la carte n’est pas accessible entièrement dès le début.

Vous débloquerez des zones via des mécanismes qui feront apparaître de sous-terre le nouveau lieu que vous devez explorer, car en fin de compte il faut voir ce monde comme une gigantesque île artificielle où de nombreux mécanismes règnent et au final la nature et le mal ont complètement pris possessions des lieux.

 

Et Hob !

Vous l’aurez donc compris, Hob est une ode à l’exploration, surtout que comme l’univers a un tout en penchant mécanique, il y a une très bonne cohérence avec le système de progression de zone, mais aussi avec toutes les énigmes qui servent à l’exploration.

Mais votre petite expédition ne sera pas paisible, puisque vous devrez affronter plusieurs ennemis dans des combats avec une difficulté assez bien dosée où vous devrez utiliser les compétences que vous avez à votre disposition.

 

En parlant de compétences, Hob utilise principalement deux armes pour se battre  :

une épée que vous pourrez upgrader dans votre aventure grâce à des fragments de cette dernière éparpillée un peu partout.

 

Mais vous aurez aussi votre tout nouveau bras mécanique provenant de votre sauveur. Celui-ci vous permet non seulement d’interagir avec le décor de bien des façons, mais vous pouvez tout simplement cogner sur les bestioles grouillants le monde.

Bien sûr, tout au long de votre aventure, vous rencontrerez des machines qui vous permettront d’améliorer votre bras et vous offrira de nouvelles compétences qui vous permettront d’explorer des zones jusqu’alors inaccessibles sur la carte.

Vous pourrez en plus de ceci, acheter des compétences grâce à des orbes que vous pouvez trouver sur les monstres, mais aussi sur des stèles qui font office de coffres.
Ces différentes stèles pourront aussi vous donner des schémas qui vous permettront de débloquer de nouvelles compétences.

D’ailleurs il existe d’autre collectables qui cette fois vous permettront d’augmenter votre barre de vie ou d’énergie/mana. Mais malheureusement, pour ne pas aider, la carte est quand même très sommaire et manque de repère (notamment quand on veut se téléporter), ce qui peut vous perdre à des moments, mais rien de grave puisque le but est l’exploration.

Petit bémol, le jeu ayant une caméra fixe, il y a par moment des problèmes de perceptions des distances qu’on a du mal à évaluer. Ce qui peut nous faire tomber alors que l’action de base paraissait simple.

On peut aussi souligner que l’opus nous permet de jouer avec plusieurs fonctionnalités de la Nintendo Switch comme les fameuses vibrations HD et l’écran tactile. La définitive Edition, permet aussi de démarrer le jeu via deux modes :

  • le mode original : qui comme son nom l’indique démarre le jeu comme il est sur les autres supports.
  • le mode guidé : qui permet de corriger pas mal des problèmes cités plus haut. Vous aurez donc une interface et un menu remaniés, les chutes dans le vide sont moins punitives, et même plusieurs passages du jeu ont étaient retravaillés.

Hob ben ça alors, un pixel !

Côté graphisme, on ne va pas se le cacher, comparé à la version PC, PS4 et Xbox One, le jeu est bien moins beau et pas qu’un peu, notamment en version portable où certaines textures baves. On voit vraiment que la console est moins puissante et le jeu manque d’optimisation.

Puisqu’en plus il y a des chutes de framerates un peu aléatoire puisque ce ne sont pas les endroits avec le plus d’animations qui sont le plus touchés.Fort heureusement la majorité du temps tout va bien. Autre problème rencontré notamment en version portable, il y a des problèmes antialiasing et même parfois, on arrive à distinguer la délimitation des textures de certaines zones.

Mais pour résumer, le mode portable est vraiment à éviter si vous êtes focalisé sur les graphismes qui peuvent faire penser à une orgie de pixel à certain moment. Le mode Docké est largement plus acceptable même si il n’arrive pas à la hauteur de la version PC et consoles.

Fort heureusement, des patchs ont déjà commencé à arriver afin de corriger les problèmes et de mieux optimiser le jeu. Donc le temps devrait arranger la majorité des problèmes de textures (du moins on l’espère).

Doux sons

Niveau bande-son, le jeu est plutôt bien fourni, la musique n’est pas forcément présente partout, mais elle fait souvent mouche.

Mais quand celle-ci se veut plus discrète, les bruitages du monde de Hob sont bien présents et aident à la cohérence de l’univers et à l’immersion du joueur dans le jeu.

Conclusion

Finalement, Hob est un bon jeu d’aventure avec des mécaniques et un univers très sympathique, mais ça nous le savions déjà grâce aux premières sorties.
Mais est-ce que le portage sur Nintendo Switch est réussi ?
Nous serons tenté de dire que oui… Bien que le jeu offre des textures et des baisses de framerate notamment en version portable qui nous offre pas mal de bouillie de pixel.
Le jeu dans son ensemble réussi très bien à retranscrire les mécaniques et tout ce qui a fait le succès du jeu. Et surtout, malgré tous ces problèmes, le jeu est largement jouable et nous offre une bonne expérience de jeu.

Good
  • Univers sympas à explorer
  • Difficulté bien dosé
  • Musique et ambiance sonore très bonne
  • Le mode guidé qui corrige les problèmes de gameplay du jeu original
  • Utilisation des fonctionnalités de la Switch
Bad
  • Textures baveuses et problèmes antialiasing
  • Le mode portable n'est pas beau
  • Problèmes de visualisations des distances
  • Carte sommaire
7.5
Bien
Written by
e m’appelle Lilian (alias Sora), Je suis aussi connu sous le pseudonyme de Sora, j’ai 22 ans et je suis rédacteur sur la GamersNine. J’ai rejoint le projet en février 2016 pour diverses raisons qui m’ont plu dans cette équipe et notamment pour ma passion du Jeu vidéo et tout ce qui touche ce domaine. Je me suis assez vite intégré à la GamersNine, ainsi qu’à l’équipe. Je suis ici pour vous proposer les meilleurs articles qui soient, ainsi que des informations intéressantes et justes.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.