Test de Night of Azure 2 : Bride of The New Moon - Une nuit de ténèbres sans fin - GamersNine
Vous êtes ici : Accueil » Test de Night of Azure 2 : Bride of The New Moon – Une nuit de ténèbres sans fin

Test de Night of Azure 2 : Bride of The New Moon – Une nuit de ténèbres sans fin

Test effectué par MSJunja

Arrivé le 27 octobre 2017 en France, Night of Azure 2 : Bride of the New Moon est un jeu du studio Japonais Gustav et la suite du action rpg homonyme qui lui est sorti le 1er avril 2016. Il est paru en France sur PS4, Nintendo Switch et PC. Le jeu se voit amputé en Europe de sa version sur PS Vita et de sa version collector uniquement disponible au Japon.
Il s’agit d’une sortie plus qu’importante pour cette licence qui s’est écoulée à plus de 90 000 exemplaires en quelque jours pour son premier opus et qui fut développée en parallèle de deux autres licences qui sont Atelier et Blue Reflection.

Nous allons donc voir dans notre test si la suite est à la hauteur du premier opus , qui se déroule dans un univers non canon.

Même univers mais deux histoires différentes

Le prologue de Night of Azure 2: Bride of Time est similaire au premier épisode de la licence mais l’histoire ne prend pas pour personnage principal Arnice mais Aluche, templier de l’ordre de la Curia qui se voit confier la mission d’accompagner Lilliana une de ses deux amies d’enfance qui se trouve être la Promise du Temps pour son sacrifice dans le but de sceller la Reine de la Lune. Le réveil de celle-ci menace de faire sombrer le monde dans une nuit sans fin dont personne ne reviendra.

Aluche, malgré sa mission, va essayer de sauver son amie par tous les moyens même si cela comprend de s’opposer aux ordres de la Curia en affrontant la Reine de la lune.
Dans cette épopée elle se voit accompagner de son autre amie d’enfance Ruenheid qui fait partie de la milice nommée l’Ordre de Lourdes qui s’oppose aux pratiques et aux décisions de la Curia et qui prend partie de sauver Lilliana elle aussi.

Le jeu se base donc sur la relation “yuri” de nos deux personnages Aluche et Lilliana. Cependant il est aussi possible de développer en parallèle la relations des autres personnages avec Aluche.
Les missions proposées dans le jeu sont assez pauvres ( ex : aller dans des lieu-dit avec le personnage ) et ne viennent pas compléter la trame narrative de l’histoire principale qui se trouve bien courte et qui aurait mérité quelques CutScenes supplémentaires afin de ne pas avoir à se plonger dans les Archives du jeu afin d’en apprendre plus sur les personnages et leur histoire.

Un éventail de possibilités, autant de serviteurs pour vous accompagner

Night of Azure , qui nous avait déjà servi un gameplay aux petits oignons, revient donc avec un système de combat complet que nous allons pouvoir analyser ici.Tout d’abord nous avons donc un système de serviteur, qui sont des compagnons qui nous suivent et nous permettent d’effectuer des interactions spéciales avec l’environnement du jeu ( tels que embraser des ronces pour libérer un passage ou nous soulever pour accéder à un lieu en hauteur ). Certains se transforment même en armes de différents types afin de donner une autre expérience de combat rapproché à ceux dont le combat à l’épée fait horreur.

Comme dit plus tôt, Aluche se voit accompagner de ses différentes alliées qui proposent chacune des capacités spéciales qui s’activent indépendamment de notre volonté et des passifs différents selon qui est au coté d’elle, car l’on ne peut avoir qu’une de nos amies à nos côtés par mission .

Comme nous pouvons le voir ci dessus, nous avons des barres correspondantes à la vie de nos serviteurs et de notre alliée .
Chaque serviteur possède une barre de ‘mana’ qui peut être utilisée pour des capacités spéciales en combat.

De même, nous avons deux capacités pouvant être activées par notre alliée :

  • Une attaque spéciale avec le combo A+X.
  • Une seconde capacité qui s’active durant le combat, lorsque les conditions sont réunies et c’est alors qu’une QTE apparaît à l’écran pour pouvoir l’activer .

Les combats récompenses les combos à la chaînes, notamment ceux de plus de 100 coups .
On peut aussi maîtriser le type d’action que va faire notre partenaire grâce à la croix directionnelle gauche, afin de s’adapter au mieux à la situation, et surtout selon le type d’allié.
Tout en appuyant sur L, nous avons accès à un second sous menu qui nous permet de soutenir nos alliés en les soignants, leur rendant leur mana, etc.

Comme tout bon RPG, Night of Azure nous propose pas moins de trois types de personnages pouvant évoluer, les serviteurs, les alliées et notre principale protagoniste Aluche.

Ce n’est pas tout, nous avons pour Aluche un arbre de compétences en trois parties, basées sur la maîtrise des armes, les coups spéciaux et les capacités hors combat ce qui nous permet de choisir comment nous battre.
De même les serviteurs ont la possibilité d’évoluer afin d’obtenir de meilleures statistiques.

Ainsi le gameplay, même si celui-ci est assez pauvre au premier abord, se trouve plus complet que ce à quoi nous nous attendions .

Des graphismes pré-calculés et des framerates peut décentes

 

Lorsque l’on revient d’une expérience telle que Mario Kart 8 entre autre , et que l’on se lance dans l’aventure de Night of Azure 2 quelque chose devient frappant !
En mode portable , la console peine énormément afin d’obtenir les 30 images par seconde nécessaire, et l’on a souvent , notamment lors de combat , des  » Diaporamas  » improvisés qui viennent ternir l’expérience et le gameplay qui se veut un peu plus nerveux que celle ci.

Pour ce qui est de l’expérience en mode dit Dock , nous avons une réelle amélioration et la jouabilité devient correcte sans pour autant offrir une expérience de jeu vraiment agréable à l’œil. Cela a pu nous gêner dans de nombreux combats et peut aussi faire du mal à ceux qui ne sont pas habitués aux consoles bridées en terme d’images par secondes.

Pour ce qui est des textures et de la modélisation des personnages , le jeu reste décent sans pour autant fournir un contenu de grande qualité.
Les textures de l’environnement sont vraiment faibles comparées à d’autres jeux. Nous pensons notamment à Zelda Breath of The Wild entre autre, et la distance d’affichage est relativement faible pour un jeu souhaitant fournir une expérience de découverte des cartes de son univers.

Pour les personnages, la modélisation est assez basique et aucune émotion ne transparaît de leur visage. Les animations elles aussi sont légèrement saccadées mais nous ne savons pas si cela est dû à la puissance de la console ou à la modélisation de l’environnement.

Les cinématiques, quant à elles, sont un mélange de pré calculé et d’image in-game ce qui rend l’aspect visuel un peu déroutant lors d’événement fatidique de l’histoire mais ne viennent pas ternir le déroulement du jeu pour autant .

Un doublage quasi permanent et des musiques entraînantes

Nous avons été très surpris tout le long de cet opus par la qualité et la totalité du doublage qui effectivement couvre près de 90% des dialogues du jeu , sans parler effectivement de la bande son éditée par Kazui Yanagawa , Daisuke Achiwa , Hayato Asano , Yasushi Asada , Ryudai Abe , Kyoko Ohsako, Tai Tomisawa, Ryo Furukawa et Djseiru.

Les musiques sont entraînantes et nous plongent dans l’univers sombre et mouvementé de Night of Azure 2 sans pour autant être poussées au premier plan et devenir envahissantes. Les musiques s’intègrent pour le mieux durant les combats et nous donnent ce petit plus qui rend chaque petite bataille épique .

Finalement à qui s’adresse Night of Azure 2 ?

Finalement quand est t’il du public attendu ?

Night of azure 2 se destine en priorité, d’après nous, aux nouveaux joueurs de cette licence. Effectivement , elle ne présente aucune suite à son premier opus et laisse un arrière goût de déjà vu aux joueurs ayant déjà expérimenté celui-ci .
Les musiques, le scénario et l’aventure proposés sont corrects mais l’expérience semble vraiment courte et nous laisse sur notre faim, nous laissant pour les moins téméraires d’entre nous avec un manque d’information scénaristique qui nous désoriente tout le long du jeu.
Les graphismes et la portabilité font que ce jeu est extrêmement pénible en mode portable, et est d’avantage destiné à une utilisation dock qui rend le jeu bien plus agréable sans pour autant se comparer à ses versions PC et PS4.
On voit ici que Gust, malgré ses nouvelles expériences sur d’autres licences à succès, n’a pas réussi à reproduire l’engouement de Night of Azure et ne se destine pas à une autre sortie.

Good
  • Gameplay attractif et complet
  • Bande son présente et entraînante
Bad
  • Scénario léger
  • Injouable hors mode Dock
6
Juste
Written by
Passionnée de jeux d'actions , FPS entres autres j'adore l'univers informatique tout autant que le jeu.

Leave a Reply

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.