Vous êtes ici : Accueil » Test de Sinner : Sacrifice for Redemption – Un Dark Souls like indépendant

Test de Sinner : Sacrifice for Redemption – Un Dark Souls like indépendant


Sinner : Sacrifice for Redemption est un jeu d’action développé par Dark Star Game Studio et édité par Another Indie. Disponible actuellement sur PC, Playstation 4, Xbox One et Nintendo Switch, il se démarque par son gameplay ressemblant à celui de Dark Souls. Cependant, il ne sera pas question d’affronter des ennemis intermédiaires, seulement des boss !
Voyons si la recette de Sinner : Sacrifice for Redemption est gagnante !

Les sept pechés capitaux et leurs incarnations.

A l’image du jeu dont il est inspiré, Sinner : Sacrifice for Redemption ne possède pas un scénario très présent. En effet, vous jouerez un chevalier nommé Adam, mort, ayant donc pour objectif de laver ses péchés un à un battant différents boss aux allures atypiques représentant chacun un des sept péchés capitaux.
Après une courte introduction, nous visitons donc une zone tutorielle qui nous permet de prendre en main les mécaniques de notre personnage qui, pour un débutant, ne sera pas chose facile.
Afin de poursuivre le voyage sacrificiel de notre Adam, nous devrons affronter les 7 boss dissimulés dans 7 portails menant à leur propre monde. Les portails font eux même face au joueur dans une zone de lancement (voir image 1)

Finalement après sélection d’un portail, nous avons droit à une cinématique nous contant l’histoire de chaque boss et, avec un peu de surprise, nous prive d’une ou plusieurs de nos capacitées/objets avant de nous téléporter dans les arènes de combats.

Hé ! J’ai tout perdu là !

La principale différence entre Dark Soul et Sinner : Sacrifice for Redemption nous fait face dès les premiers essais contre les boss : les sacrifices !

Ici il n’est donc pas question de partir de zéro afin de conquérir donjons et boss, mais au contraire, de devoir se limiter à contrecoeur, de vie, de stamina, d’objets, jusqu’à ce que cela devienne de plus en plus critique et crée une difficulté plutôt raisonnable.

Le jeu prend donc ses mesures contre lesquelles un peu de mécanique de jeu ne saurait avoir raison. Afin de battre les différents boss, vous aurez donc droit à un armement plutôt complet !
Une épée légère avec un bouclier permettant des coups rapides et une protection légère mais aussi une épée lourde afin de pouvoir se concentrer sur des coups plus dévastateurs. A cet arsenal, vous pourrez ajouter la possibilité d’utiliser un sort de feu pour enflammer vos armes afin de les rendre encore plus puissantes.

Au niveau des consommables, nous avons droit à des potions classiques, des petites bombes incendiaires et des lances électrisées.

Pour ce qui est de l’expérience de combat, malgré le manque d’inspiration pour certains boss qui ne collent pas à leur péché et au thème sombre du jeu, les habiletés de chacun restent uniques et forcerons le joueur à s’adapter à toutes les situations. Les affrontements sont très dynamiques et une fois le combat lancé, il faudra étudier les différents enchaînements des boss afin de savoir comment riposter et où placer une offensive.

Il n’y a rien d’étonnant à conclure que le gameplay réussi du jeu tire son succès à la fois de l’accessibilité simple des capacités de notre personnage inspiré de Dark Souls mais aussi de la difficulté croissante grâce aux sacrifices.

Un requiem dont on ne peut pas se débarasser

Les musiques du jeu sont à l’image du game design : sombres, mais entraînantes. Chaque boss possède sa bande originale qui ne manquera pas de se faire entendre malgré les effets sonores un peu légers lors des combats .

Ensuite, le thème des sept péchés capitaux est très bien utilisé malgré le character design de certain boss qui n’est pas en adéquation avec l’univers sombre et glauque du jeu ( tantôt un mage sombre avec des pouvoirs occultes, tantôt une danseuse avec une robe brillante ).

Finalement pour ce qui est des Arènes, on s’aperçoit que celles si sont bien vides et cela cause en partie une grande difficulté à estimer les distances, ce qui est ennuyant pour les nouveaux joueurs. Cependant les bords du décor sont biens plus travaillés, ce qui donne tout de même un rendu agréable à l’oeil .

Nous avons pu tester ce jeu sur la Nintendo Switch et il s’avère que celui ci fonctionne sans pertes d’images majeures et reste fluide même en mode Salon. Cela permettra à ceux qui aiment la mobilité de pouvoir jouer sans dépendre d’un grand écran.

Il est donc à mettre dans toutes les poches!

Une série de victoire ?

Finalement Sinner : Sacrifice for Redemption est un dark souls like qui porte assez bien ses promesses .Un jeu difficile pour les initiés, il ne manquera pas cependant d’apporter du challenge aux joueurs de longue date. Graphiquement il s’accorde assez bien avec le thème qu’il veut aborder.
C’est un jeu court, certe, mais celui-ci respecte ses promesses d’un boss rush de bonne qualité même si on aurait apprécié un peu plus d’équipement afin de varier les gameplays.
Vous l’aurez compris , Sinner : Sacrifice for Redemption est un jeu complet, avec quelques compromis si ce n’est quelques bonnes heures de jeu.

 

Good
  • Système de sacrifice
  • Ambiance
  • Fluide
Bad
  • Appréciation des distances difficile
  • Jeu assez court
  • Gameplay peut varié
7
Bien
Written by
Passionnée de jeux d'actions , FPS entres autres j'adore l'univers informatique tout autant que le jeu.

Leave a Reply

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.