Vous êtes ici : Accueil » Test de Dirt 5 : Du rallye spectaculaire

Test de Dirt 5 : Du rallye spectaculaire


Dirt 5 est un jeu de course de rallye développé par Codemasters et disponible depuis le 6 novembre 2020 sur PC, Playstation 4 et Xbox One, et sera prochainement disponible dès le lancement de la Playstation 5 et des Xbox Series.

Dirt est une licence plus orientée sur le contact et les échanges de peinture que Dirt Rally qui lui est plus connu pour son exigence de la maitrise de la conduite. Un jeu qui se veut donc fun avant tout et qui ne se prend pas trop au sérieux malgré un système de courses et de sponsors assez complet. Finalement, avec l’arrivée de nouvelles technologies comme le Ray tracing de chez Nvidia, nous allons pouvoir découvrir et redécouvrir certains circuits présentés dans cet opus.

De débutant à pro en un clin d’œil

Dirt 5 ne se concentre pas sur l’histoire comme l’ont déjà fait ses prédécesseurs, on a donc un scénario simple justifiant les courses que nous faisons tout au long du jeu.

C’est donc après un petit tour en circuit et une première course remportée que AJ, ancien grand nom du rallye, nous repère et nous offre une place dans son écurie.

Vous l’aurez compris, c’est après cette introduction que vous partirez pour une série de courses ressemblant à un tutoriel et qui vous apprendra les bases de chaque mode de course.

Une fois initié et prêt à faire vos preuves, vous aurez à faire face à des courses/épreuves plus difficiles qui seront déblocables uniquement si vos performances sur les autres circuits sont bonnes.

Finalement, avec votre présence de plus en plus prometteuse au sein du monde de Dirt 5, vous pourrez vous permettre de changer de sponsor pour d’autres meilleurs et participer à des courses uniques qui ne sont accessibles que sous certaines conditions.

Votre objectif est clair comme de l’eau de roche : être le meilleur pilote de rallye et pour cela, il faudra vous battre contre les autres participants mais aussi faire preuve d’ingéniosité dans votre conduite.

De l’automatique au contrôle complet du véhicule

Même si la conduite est mise en avant sur Dirt 5, elle n’est pas très exigeante pour le joueur lambda qui va découvrir le jeu et faire les courses sans même jeter un coup d’œil aux options du jeu.

Cependant, avec l’activation de la vitesse manuelle, vous aurez le contrôle parfait de vos rapports et cela se fait avec les mêmes contrôles que Dirt 4.

Les aides au freinage et à la direction vous facilitent vraiment la vie sachant qu’une option encore plus étonnante existe comme l’aide au dérapage.

Le fait de retirer ces options vous met en parfaite condition pour apprécier la qualité du travail de nervosité/puissance fait sur chaque voiture et donc prendre plaisir à découvrir quelle voiture vous convient en fonction de chaque course.

Les courses sont divisées en plusieurs catégories dont voici une petite liste :

  • Land Rush, vous pilotez à travers des circuits larges afin de mieux vous confronter à vos adversaires.
  • Ice Breaker, comme indiqué, les circuits sont pour la plus grande partie glacés !
  • Ultra cross, du rallye classique avec des voitures performantes et modernes.
  • Gymkhana, une seule règle, faire des points, donuts, drifts et sauts.

Comme vous l’aurez remarqué, toutes les catégories ne sont pas indiquées. Effectivement, Dirt 5 se veut très complet dans l’expérience qu’il propose. Cependant, l’intelligence artificielle ne vous laissera pas faire sans échanger un peu de peinture.

Avec des allures de Road Rage, les principaux modes de jeu nous ont surpris tout autant que l’IA qui n’a qu’une seule envie : vous rentrer dedans pour mieux gagner. Vous vous ferez alors un joyeux plaisir à rendre ses coups et cela pour plusieurs raisons :

  • La physique du jeu est à votre avantage et la cohue peut vous permettre de retourner vos adversaires.
  • Les dommages sont quasi inexistants sur votre véhicule, ce qui rend le jeu terriblement arcade et permet vraiment des courses osées.
  • Les défis vous incitent à vous battre pour obtenir la première place : échanges de peinture, drift avec échange de peinture etc.

Un vrai plaisir donc pour les fous du volant que nous sommes préférant un gameplay brutal avec des défis toujours plus fous en fonction des courses/sponsors/mode que vous aurez choisis. Malheureusement, tout bon jeu de course se veut venir avec son lot d’imperfections.

Avec des courses à durée très variable mais aussi des ennemis un peu trop faciles à doubler, le jeu perd très vite de son punch et reprend alors des airs de promenade sur circuit. Seul le mode Gymkhana est épargné de par son coté arcade et une certaine difficulté à l’obtention de points.

Les voitures, elles, même si elles possèdent des comportements et statistiques différents ne sont malheureusement que très peu nombreuses avec tout aussi peu de motifs et de façon de décorer sa voiture par ailleurs.

Côté multijoueur, nous serons très bien servis avec des courses standard mais aussi des courses Playgrounds, un tout nouveau mode de jeu qui vous laisse créer de A à Z votre course avec vos règles et vos blocs.

Ce côté fabrication de circuit n’est pas sans rappeler Trackmania, leader du domaine. Cependant, on ne joue pas à Dirt 5 uniquement pour son gameplay mais aussi pour ses graphismes et son rendu de circuit réel assez convaincant.

Ça pique les yeux dans le bon sens du terme

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avec une nouvelle génération de consoles qui se profile et la technologie Raytracing de Nvidia, Dirt 5 ne pouvait pas manquer son ticket d’entrée pour un environnement lumineux réussi avec des reflets à couper le souffle et des ombres simulées en temps réel.

De nouvelles options graphiques font donc leur apparition nativement dans le moteur du jeu et permettent cette simulation de façon plus ou moins poussée en fonction de votre matériel.

Possédant une carte graphique GTX1080Ti pour notre part, nous avons pu profiter de ces ombres au minimum de leurs possibilités. Cela nous a tout de même coupé le souffle sur certains circuits et cela avec une résolution UHD (1440p) à 60 images par seconde.

Une fois l’aspect ambiance mis en place par les effets lumineux et les divers éléments du décor qui ne manqueront pas de vous surprendre, vous profiterez de toute l’attention apportée aux voitures elles-mêmes.

Les textures et détails sur les zones exposées du véhicule sont très plaisantes à observer même si l’intérieur du véhicule n’as pas eu un gros effort de modélisation pour rester lisible en immersion à la première personne.

Les circuits, quant à eux, sont pour certains exceptionnels dans leur conception et les thèmes apportés. Faire du drift sur une rivière glacée en Angleterre ou rouler de nuit dans une forêt de bambous au style très japonais nous a vraiment dépaysé.

Il ne manquait plus qu’une bande-son avec des artistes sélectionnés comme seul Codemasters sait les choisir pour pimenter Dirt 5.

Une bande-son qui respire la motivation

Unique, voilà l’adjectif qui, pour nous, qualifie l’ambiance sonore de ce Dirt 5 !

Des musiques rythmées avec des artistes très différents mais toujours cet esprit fou qui nous donne envie de continuer à jouer et nous surprend au point de laisser la musique du jeu tourner en fond telle une radio.

Passons au plus important, les bruitages des voitures sont parfaits et nous avons adoré prendre part à des courses plus folles les unes que les autres en entendant les moteurs ronronner ou bien forcés au rupteur.

La spécialisation du son change aussi en fonction de notre position interne/externe au véhicule dont des musiques qui viennent des gradins et qui se poursuivent de façon fluide durant tout le circuit.

Pour nous, Dirt 5 a réussi encore une fois à sortir son épingle du jeu au niveau de son ambiance encore une fois parfaitement équilibrée.

On fête la victoire ?

Dirt 5 est un très bon jeu de Rallye arcade qui ne se prend pas au sérieux et c’est ce qui le rend si agréable à jouer.
Avec une durée de vie déjà correcte en mode carrière grâce à la diversité des courses proposées, nous nous retrouvons avec du rab et une grosse partie création de circuit que nous avons trouvé innovante dans le domaine du jeu de rallye. Graphiquement, Dirt 5 est plein de promesses pour les prochains titres de Codemasters et qui a su très bien tirer profit des circuits et des nouvelles technologies qui ont été mises à leur disposition pour sublimer un jeu qui se veut très beau originalement.
Avec encore une fois une ambiance folle à la sauce Dirt, c’est avec plaisir que nous avons écouté à tue-tête les musiques de ce jeu qui collent parfaitement avec l’ambiance générale du titre.

Finalement, Dirt 5 ne se veut pas parfait notamment par ses IA peu développées et agressives mais se rattrape dans des domaines où il excelle et qui font que nous ne pouvons que vous le conseiller avec son ambiance folle et ses road rage à s’en faire hérisser les poils.

Good
  • Variété de courses
  • Ambiance du tonnerre
  • Des road rages palpitantes
  • Un multi fun et créatif
  • Des décors à couper le souffle
Bad
  • IA un peu derrière
  • Beau mais un peu gâché sur les anciennes générations de cartes graphiques
9
Incroyable
Written by
Passionnée de jeux d'actions , FPS entres autres j'adore l'univers informatique tout autant que le jeu.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.