Close

Connexion

Close

S'inscrire

Close

Mot de Passe Perdu

Test de Ghostrunner Project Hel : Une extension aux côtés des antagonistes

Les développeurs du Die & Retry dans un monde cyberpunk, Ghostrunner, nous livrent Project Hel, un DLC se tournant vers le passé de la trame principale.

Sorti sur PC, Playstation 4, Xbox One ainsi que sur Nintendo Switch en 2020 puis sur PlayStation 5 et Xbox Series X|S en 2021, l’action-plateformer futuriste de One More Level, All In Games et de 505 Games revient cette année avec son DLC, Project Hel.

Faisons un petit retour sur la trame principale avant d’entrer dans le vif du sujet. Nous incarnons Jack, un Ghostrunner, éveillé par l’appel à l’aide de l’architecte qui a besoin de nous pour le libérer mais aussi pour arrêter Mara, le Maitre des clefs. C’est donc dans les dédales escarpés et dangereux d’une ville futuriste que nous tentons d’avancer en tranchant tous ceux qui essaieraient de nous en empêcher.

Ghostrunner Project Hel – Un retour tranchant

Il est tout d’abord à noter que, dès la sélection du DLC, il est fortement conseillé d’avoir terminé la trame principale avant de se lancer dans l’extension. Car, bien que son scénario se place avant celui du jeu principal, le DLC ne fournit pas d’élément permettant de comprendre l’histoire en cours de route.

Cela étant dit, nous incarnons donc, dans ce DLC, Hel, une unité cyborg ressemblant étrangement au deuxième boss de la campagne, si ce n’est pas elle, peu de temps avant le réveil de Jack, le Ghostrunner que nous incarnons. Celle-ci est sortie de sa veille par Mara, le Maître des Clefs, pour satisfaire son envie de trancher des traîtres ainsi que… d’autres personnes. Mara exige d’Hel une obéissance indéfectible ou elle sera immédiatement résiliée et remplacée par une autre unité Hel.

Même si elle est relativement similaire au Ghostrunner, Hel dispose de son propre gameplay. Toujours pour comparer avec Jack, les sauts ainsi que les déplacements sont améliorés. Hel saute plus haut et dash plus loin, ce qui la rend bien plus mobile. On peut aussi remarquer qu’elle a l’air de posséder un véritable instinct de chasseresse traquant ses proies et est bien plus féroce que le Ghostrunner. Cette férocité est marquée par la jauge de rage, jauge de combat se remplissant en éliminant les adversaires ou en renvoyant leurs projectiles. Elle peut donc utiliser cette rage pour soit prendre un coup et éviter de mourir, soit lancer un projectile dans la direction de ses ennemis, ce qui rajoute un sentiment de puissance.

Ghostrunner Project Hel – De la PS4 à la PS5

Ayant fait le jeu principal sur PlayStation 4, retourner sur le titre sur PlayStation 5 est un vrai plaisir pour les yeux. Avec le Ray Tracing et les environnement plus beaux, l’ambiance est encore plus au rendez-vous. Entre les lumières encore plus colorées et éclatantes, avec des effets de fumée qui ajoutent à l’immersion. Quant au DLC, les espaces y sont plus grands, ce qui permet une plus grande liberté pour affronter les différentes vagues d’ennemis qui nous barrent la route.

On peut aussi noter que la bande-son reste impeccable. Les musiques électro renforcent l’ambiance déjà bien mise en place visuellement. Le sound design lui fait toujours autant ressentir la puissance des coups sur les ennemis.

On pourrait aussi parler d’un petit couac qu’on n’a pas abordé lors de notre précédent test du jeu mais le fait qu’il n y ait pas de VF rend difficile le suivi de l’histoire puisqu’on ne peut pas clairement lire les sous-titres en pleine action, ce qui arrive plutôt souvent. Dommage car on peut facilement rater une partie de l’intrigue.

Aussi, côté durée de vie, on peut venir à bout de l’extension en une demi-dizaine d’heures si on ne papillonne pas. C’est court mais il est toujours possible de partir à la recherche des pistes audio, de nouvelles épées ou des artefacts pour prolonger un peu l’expérience.

Ghostrunner Project Hel – Conclusion

 

Ghostrunner Project Hel garde bien les bons points du titre principal : une action très nerveuse avec de bonnes sensations de gameplay. De plus, l’extension vous propose un sentiment de puissance plus grand ainsi qu’une bonne direction artistique, tant dans l’imagerie que dans le son, qui nous plonge dans cet univers cyberpunk dystopique. D’ailleurs, pour les joueurs possédant une console next-gen, vous bénéficierez d’un petit plus avec l’imagerie qui est nettement améliorée. Même si le gameplay est foncièrement similaire, quelques petits changements comme les sauts plus grands ou l’ajout de la rage montrent tout de même qu’on joue clairement aux côtés des antagonistes dans cette extension. Mais, comme il s’agit du même jeu, l’extension hérite de quelques tares comme le problème de la VO qui rend le scénario difficile à suivre. Malgré cela, Ghostrunner Project Hel reste une bonne extension pour ceux qui ont apprécié la trame principale et leur permettront peut-être de ne pas trop ronger leur frein en attendant l’arrivée de Ghostrunner 2.

Notre Résumé

Test de Ghostrunner Project Hel : Une extension aux côtés des antagonistes

Les développeurs du Die & Retry dans un monde cyberpunk, Ghostrunner, nous livrent Project Hel, un DLC se tournant vers le passé de la trame principale. Sorti sur PC, Playstation 4, Xbox One ai
8.5
Excellent

Bons Points

  • Nouveau gameplay amusant
  • Très bonne Direction Artistique
  • Imagerie améliorée sur les consoles Next Gen

Mauvais Points

  • Un peu court pour son prix
  • Histoire difficile à suivre a cause de la VOST

A Propos de l'Auteur :

Jettez aussi un oeil ici

    Laisser une réponse

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Merci d'avoir laissé un commentaire !