Vous êtes ici : Accueil » Test Hunt Showdown : La traque de monstres mêlée à la survie

Test Hunt Showdown : La traque de monstres mêlée à la survie

Hunt : Showdown est le dernier Survival FPS à la mode. Nous allons donc le tester pour vous et donner notre avis sur ce jeu prometteur dans son genre.

Développé par Crytek, célèbre pour leur légendaire saga des Crysis, le jeu était tout d’abord sorti en Early Acces sur Steam le 22 février 2018, puis est sorti officiellement le 27 août 2019 sur Xbox One, Playstation 4 et PC.

Le jeu se veut être un Survival Games à la première personne mature et réaliste à l’opposé d’un Fortnite par exemple.

1. La chasse est ouverte

Dans Hunt : Showdown, vous faites partis d’un groupe de chasseurs de primes.
Votre but ? Tuer des monstres plus terrifiant les uns que les autres dans les marais de la Louisiane.

Avec la récompense engendrée par leur mort, vous pourrez ainsi acheter de nouvelles armes et de nouveaux équipements.

Chaque monstre a bien sûr ses capacités propres auxquelles vous devrez adapter tout votre arsenal.

Bien sûr le jeu se veut multijoueur, donc il est fort possible de rencontrer d’autres joueurs incarnant des chasseurs qui voudront aussi leur part du butin.
Alliance et trahison seront votre quotidien dans ce monde qui ne fait aucun cadeau.

2. Gros bénéfice pour gros risque

Vous le verrez lors de votre première chasse : le gain d’expérience et d’argent est considérable quand vous réussissez à tuer la bête.

Mais la contrepartie est énorme puisque si votre héros meurt, c’est toute sa progression et son équipement qui disparaît avec lui.

Il faudra donc savoir s’enfuir quand le combat deviendra trop rude ou que des chasseurs ayant fait alliance apparaîtront.

3. La lignée de sang

On a donc vu précédemment que la mort dans le jeu était réelle et impliquait une grosse perte.

Mais le jeu compense cela avec la lignée de sang : On peut voir cela comme la progression permanente dans le jeu.

Elle va du rang 1 à 100 et permet de débloquer de nouveaux équipements et de nouveaux traits.
Et pour monter des rangs, il faut simplement jouer, qu’importe le personnage et son expérience acquise.

Vous monterez même en rang quand votre chasseur mourra ou sera mis à la retraite !
Il ne faut donc pas avoir peur de tout recommencer avec un nouveau chasseur, car c’est le but du jeu en soi.

4. Qui dit Crytek dit graphismes travaillés

Connu pour la qualité de leur DA avec Crysis, Crytek ne déroge cette fois-ci pas à la règle avec une carte grande et bien détaillée.

Les monstres sont effrayants à souhait avec des visages difformes et des démarches peu assurées.

Dès qu’on commence la chasse, une sorte de tension apparaît avec tous ces grands champs pleins de goules et autres.

5. La Vision Nocturne

Un peu comme un militaire en mission de nuit, vous aurez la possibilité, et même l’obligation d’utiliser ce pouvoir permettant de cibler les indices conduisant à la bête.

Ce pouvoir permet aussi de voir les joueurs ayant récupéré une prime pour les chasser.
Mais attention à ne pas trop en abuser, car sous vision nocturne, vous être vulnérable.

6. Une bande son des plus inquiétante

Pour un jeu de survie, la bande-son a une place prépondérante pour que le joueur vive l’expérience à fond. Que dire si ce n’est que Crytek a encore réussi.

Une ambiance à la The Walking Dead, absolument tout l’environnement fait du bruit (avec quelques exemples) : les feuilles qui craquent à votre passage, les grincements des portails rouillés, le frisson de l’herbe sous le pied.
Toutes ces petites choses donnent un réalisme fort au jeu.

Vous pouvez écouter la bande-son du jeu sur Spotify.

7. Un multijoueur réussit

On le sait au début de l’Early Acces, les joueurs avaient beaucoup de mal à se connecter entre eux.
Mais à la suite de nombreux patchs, le multijoueur est vraiment devenu agréable.

On peut donc partir en solo ou en coop pour traquer les monstres. Et le fait d’avoir d’autres chasseurs sur la même traque rajoute un danger permanent que ce soit lors du combat de boss ou même lors de l’extraction.

Vous devrez être attentif à tout moment au risque de voir votre prime volée par un autre chasseur plus malin.

8. Un pay-to-win ?

Un débat qui fait rage au sein de la communauté du jeu est bien sûr lié aux micros-transactions.
En effet Crytek, propose aux joueurs de payer des bons de sang.

Ces bons de sangs permettent plusieurs choses : Reroll des chasseurs recrutés, achat de skins et armes légendaires.

Cette monnaie virtuelle est donc quelque chose qui tend à être problématique, mais qui n’influe vraiment pas sur les joueurs.

Car si on se débrouille bien, toutes ces choses se débloquent rapidement avec l’expérience de jeu.
Vous pouvez acheter toutes les armes OP du monde. Un joueur avec plus d’expérience vous aura à coup sûr.

Conclusion de Hunt : Showdown

Amis hardcore gamer FPS, voici le jeu qu’il vous faut. Un gameplay punitif certes, mais gratifiant d’un autre côté.

Une ambiance bien maîtrisée et une bande-son au petit soin.
Et pour finir un multijoueur rajoutant du piment au jeu.

Hunt : Showdown est clairement le Survival Games de 2019, et le jeu ne vous laissera pas indifférent.

Les heures passées sur le jeu augmenteront tout autant que votre expérience.
Il n’y a maintenant plus qu’une chose à faire : Vous lancer à la traque !

Good
  • Jeu immersif
  • Bande-son et son en général de grande qualité
  • Graphismes travaillés
  • Multijoueur fonctionnel
  • Jeu gratifiant
  • Différents styles de jeu possibles (rush, sneaky)
Bad
  • Jeu difficile
  • Très punitif pour un casual player
  • Joueurs peu fairplay en multijoueur
  • Pay-to-Win sur les bords
  • Temps d'attentes un peu longs (10-15min)
8
Génial

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.