Vous êtes ici : Accueil » Test Silence : Un jeu de toute beauté

Test Silence : Un jeu de toute beauté

Les origines du point’and click remonte a la préhistoire du jeu vidéo, ce terme inventé pour l’action de prendre un objet grâce a la souris a donné naissance a un genre de jeu a pars entière avec des titres légendaires du plus classique: la série des « monkey islands » ou encore celles des « Indiana Jones » de Lucasart au plus exotique comme « Woodruff » ou « Loom » Recemment Pendulo studio a rendu ces lettres de noblesse au genre avec la trilogie des « Runaway » ou le très récent « Blacksad under the skin« .

Particulièrement apprécié au niveau des développeurs indépendants le genre ce refait également une jeunesse à travers la myriade de petits studios à travers le monde, et c’est dans ce contexte que les petits gars de Deep Silver et Daedalic Entertainment nous avaient offert le très bon « Les chroniques de Sadwick » en 2010 puis sa suite « Silence » 6 ans plus tard.

Et aujourd’hui ce dernier décide de pointer le bout de son nez sur la dernière console de Nintendo, alors sont-ils faits l’un pour l’autre ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’abord un petit Recap

On retrouve donc Noah protagoniste du premier épisode quelques années plus tard accompagné cette fois de sa petite sœur Rennie dans un monde apparemment en guerre tentant d’échapper à un bombardement en se réfugiant dans un bâtiment abandonné.

Et c’est en tentant de rassurer sa cadette que l’histoire du clown Sadwick nous et dévoilée à travers une histoire improvisée avec les objets présents dans la pièce qui fait office de tutoriel afin de nous apprends les différentes commandes ( A noter que s’il n’est pas indispensable d’avoir parcouru le premier titre pour apprécier l’histoire de cet épisode ceci aide beaucoup pour la compréhension de certains détails scénaristiques telle que des personnages déjà rencontrés).

Cependant le récit du jeune garçon est interrompu par l’éboulement causé par une bombe qui le sépare de sa sœur, il se réveille sous les décombres avant de s’apercevoir qu’il est de retour dans le monde de Silence.

Du point’and click 2D au jeu d’aventure 3D

Le but du est bien sur de réussir a passer les différentes énigmes aux commandes d’un des 2 protagonistes (Noah ou Rennie) que l’ont joué en alternance et ayant chacun leurs propres parcours a suivre.

Si les chroniques de Sadwick étais dans la plus pure tradition des point’and click en 2 dimensions, sa suite passe elle a la 3D et nous donne le contrôle direct de notre personnage, il suffit donc juste de s’approcher d’un objet pour interagir avec.

Et c’est la que le jeu montre son principal défaut: une bien trop grande facilitée, les différentes énigmes sont bien trop évidentes et en plus le jeu nous propose de mettre les différents objets utilisables en surbrillance histoire de ne vraiment en louper aucun, heureusement ceci et en parti compensé par le fait que des minis jeux viennent régulièrement mettre une touche d’action a l’ensemble.

On avance donc rapidement en suivant l’histoire plutôt sympathique de nos deux aventuriers à travers le monde de Silence.

La version Switch quant a elle ne se différencie pas vraiment des autres et le titre ne profite pas des spécifiées de la console par rapport aux autres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce monde très joli en 2D…Reste très joli en 3D

La principale crainte des joueurs des joueurs quand un titre passe d’une dimension a l’autre et que le jeu ne perde tout son charme au passage, ce qui n’est absolument pas le cas ici les environnements sont très jolis et reste parfaitement dans l’ambiance du premier épisode avec son univers coloré a la Alice au pays de merveilles.

Les personnages sont eux bien dessinés et leurs design collent très bien au monde qui les entoure (mention spéciale a la petite bouille de Rennie, petite, mais débrouillarde, et un peu tête brulée).

Musicalement le titre dispose de mélodie sachant rester discrète tout en nous mettant dans l’ambiance.

Pour ce qui est de la durée de vie, le titre ne vous demandera que 5 à 6 heures pour en voir le bout, ce qui est relativement faible.

En bref

Silence parvient a s’éloigner de son prédécesseur tout en gardant son charme et son ambiance de conte pour enfants autant d’un point de vue graphique qu’historique et malgré le statue un peu trop secondaire de certains personnages méritants mieux se rattrape avec une Rennie mignonne et débrouillarde.

Et sans être indispensable, avoir fait le premier chapitre de cette aventure aide beaucoup a s’immerger dans l’aventure.

Dommage cependant que la trop grande facilitée des énigmes ne fasse plus de Silence un jeu contemplatif qu’un véritable jeu d’aventure, cependant l’histoire se laisse parcourir avec plaisir jusqu’à son point final au bout de seulement 5 petites heures.

Un jeu donc a réservé aux amateurs de jolis décors et de cette chère Alice visitant un monde magnifique et magique.

 

Good
  • La belle histoire de Rennie
  • Les décors magnifiques
Bad
  • Une bien trop grande facilitée
  • Une trop courte durée de vie
7
Bien
Written by
Bonjour à tous, je me présente Maximilien alias « Coeur De Joueur » Testeur, videotesteur et Reporter pour le site GamersNine, mais avant tout grand passionné de jeux vidéo, de manga et d’animation japonaise.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.