Vous êtes ici : Accueil » Test de Void Terrarium

Test de Void Terrarium

void tRrLM(); //Void Terrarium_20200724180103

À l’occasion, nous pouvons voir débarquer des jeux indé de nulle part mais se retrouver totalement hypé par l’histoire ainsi que l’atmosphère qu’ils nous proposent. C’est le cas pour Void Terrarium qui nous amène sous la surface de la Terre qui est devenue inhabitable puisque contaminée par les spores d’un champignon toxique.

Une touchante histoire dans un monde détruit

Totalement contaminée par les spores d’un champignon toxique, la surface de la Terre ne peut plus être habitée. Les humains ont donc construit des colonies souterraines pour s’y réfugier. Ils ont donc confié les plans de leur ville souterraine à une IA. Cette dernière a donc réalisé les plans puis a mis en place un système de rationnement pour essayer de sauver les humains puisque les ressources devenaient de plus en plus limitées. Mais les humains supportent mal la situation et accusent l’IA de tous leurs maux. Et l’IA ne supportant plus la situation se met tout simplement en veille.

Notre histoire commence 100 ans après, nous incarnons un petit robot de maintenance, Robbie, ayant perdu la mémoire et qui va découvrir le corps d’une petite fille humaine ayant été contaminée mais toujours vivante : Toriko.

Nous trouverons aussi l’IA venant de sortir de sa veille. Après avoir écouté son histoire ainsi que celle des humains, nous déciderons de sauver Toriko à tout prix. Nous pourrons donc profiter des connaissances de l’IA pour parcourir les colonies souterraines pour trouver des matériaux ainsi que des vivres pour pouvoir subvenir aux besoins de la jeune humaine ainsi qu’améliorer vos compétences. Nous formerons donc une sorte de jolie petite famille avec Toriko ainsi que l’IA.

void tRrLM(); //Void Terrarium_20200724165437

Donjon Crawler mignon mais pas tendre

Notre but sera donc de parcourir les donjons pour y trouver des objets ainsi que de la nourriture nécessaire à Toriko puisque la jeune fille est totalement dépendante de vous.

Nous devons donc veiller sur elle, même à distance. Pour ce faire, nous avons un moniteur qui nous indique sa faim, le niveau de propreté autour d’elle ainsi que 5 petits cœurs. Ce petit affichage est un peu similaire à ce qu’on a connu avec les Tamagotchi. En effet, nous devrons, lors de nos aventures, et ce même dans les donjons, garder un œil sur Toriko mais aussi la nourrir et la soigner à notre retour auprès d’elle.

La principale partie du jeu est un donjon Crawler au tour par tour. Chaque action de notre part entraînera une action de nos ennemis ce qui peut nous rappeler fortement Pokémon Donjon Mystère sauf que dans Void Terrarium, les déplacements sont plus fluides et les donjons légèrement plus dangereux.

Pour chaque donjon, nous devrons accomplir une mission différente : récupérer certains matériaux pour fabriquer quelque chose pour Toriko : médicaments, système de nettoyage, abri… Pour cela, il nous faudra descendre de plus en plus profondément dans les donjons où les ennemis deviendront de plus en plus puissants. Chaque mission accomplie vous permettra d’améliorer les conditions de vie de Toriko en lui fabriquant un objet. Mais pas seulement puisque nous recevrons également un bonus.

Nous commençons chaque donjon au niveau 1 puis nous progressons petit à petit. Au fur et à mesure que nous vainquons nos ennemis, nous gagnons des niveaux qui nous donnent le choix entre 2 améliorations proposées aléatoirement.

À nous de nous adapter en fonction des compétences et des provisions que vous aurez reçues pour progresser toujours plus profondément dans les donjons. Nous devrons donc prendre garde à notre barre de santé ainsi qu’à notre barre d’énergie, barres très liées puisque la barre de santé nous servira à encaisser les coups des ennemis et remontera doucement lorsque nous marchons dans les donjons et la barre d’énergie nous permettra de lancer de grosses attaques mais aussi de nous déplacer dans les donjons.

Si notre barre d’énergie est vide, nous perdrons de la santé mais nous trouverons tout de même des kits de réparation et des batteries un peu partout pour remplir les deux barres.

Ambiance graphique et sonore

Le jeu est découpé en 2 parties : la partie base, là où se trouve le terrarium de Toriko ainsi que l’IA et la partie donjon où se passe toute l’action du jeu.

La partie terrarium en 2D est très belle, réalisée avec des dessins dans un style chibi. Les graphismes mignons transmettent bien les émotions des personnages tout en arrivant bien à retranscrire l’ambiance lourde et post apocalyptique du jeu.

Pour la partie donjon, les décors sont également détaillés, plus minimalistes mais tout aussi soignés.

Quant à la musique et aux bruitages, ils sont adaptés au jeu ainsi qu’à son ambiance. Les musiques alternent entre musique d’ambiance et musique électro plus entraînante pendant les phases de combat. Musique et graphismes se marient agréablement.

Conclusion

Pour conclure, le gameplay de Void Terrarium est fluide et simple. Vous aurez la pression lors de vos escapades entre vos ennemis, vos barres de santé ainsi que d’énergie et la santé de Toriko. Cette pression positive pimentera votre gameplay vous obligeant à être le plus efficace possible. Et ce sera parfois compliqué mais cela rendra le jeu plus qu’appréciable.

Good
  • Permet de faire de courtes sessions de jeu comme des longues
  • Un design mignon dans un monde dangereux
  • Plaisant à jouer
Bad
  • Musique un peu répétitive
  • Pas de traduction française
  • Un mélange de genres qui peut en rebuter plus d'un
6.5
Juste
Written by
Bonjour à tous, je me présente Maxime, aka « Makuto ». J’ai 23 ans et j’aime bien tout ce qui touche à l’animation et la bande dessinée. Je suis aussi passionné par les jeux vidéo depuis mon plus jeune âge pour les nouvelles histoires qu’ils me font vivre.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.