Vous êtes ici : Accueil » Test de Castlevania Requiem : Symphony of the Night & Rondo of Blood

Test de Castlevania Requiem : Symphony of the Night & Rondo of Blood

De toutes les séries de jeux vidéo à avoir été créés durant ces 40 dernières années, peu d’entres elles peuvent se vanter d’avoir couvert un aussi grand nombre de supports que celle confrontant la famille Belmont au légendaire comte Vlad Trepes Dracula.

En effet qu’il s’agisse de machines tombées dans les limbes de l’histoire du jeu vidéo (MSX, Sharp X68000, PC engine) ou celles désormais considérées comme des classiques (Super Nes, Megadrive,PSX et bien d’autres) ont chacune eu leur épisode exclusif de Castlevania. De plus, hormis quelques petites erreurs de parcours, ces jeux étaient tous d’excellente qualité.

Alors quand Konami décide de nous ressortir du placard une compilation de deux des plus emblématiques titres de la série, des étoiles commençaient à apparaître dans les yeux des fans…

Dracula est revenu bla bla bla…

Rondo of blood et Symphonie of the night, ses deux noms résonnent dans le coeur des fans d’une façon très particulière. L’un pour avoir sublimé un système de jeux ayant déjà maintes fois fait ses preuves par le passé et l’autre pour avoir fait évoluer la série grâce à un gameplay novateur mélangeant la plate forme, l’exploration et le jeu de rôle avec un personnage évolutif qui inspirera tous les episodes suivants(Episodes que l’on nommera les « Metroidvania » en l’honneur de la série Metroid) .

Castlevania Rondo of Blood nous amène donc en l’an 1792 dans la peau de Richter Belmont, dernier descendant du clan Belmont qui comme chaque centenaire doit aller affronter le terrible comte venu semer la pagaille chez les humains et accessoirement kidnapper plusieurs demoiselles, dont la fiancée du chasseur de vampire.
Il sera aidé dans cette tâche par Maria Renard, une fillette magicienne ayant elle aussi été enlevée, personnage devenant jouable une fois délivré.

Symphonie of the Night prend lui place quatre années après les événements du titre précédent, cette fois aux commandes du légendaire fils de Dracula: Adrian Van Trepes dit Alucard déjà apparu à plusieurs reprises dans la série et même jouable dans l’épisode 3.
Alucard se rend donc dans le château de son père afin d’enquêter sur sa réapparition soudaine quelque 96 ans avant l’heure prévue.

Une référence en matière de gameplay… il y a 25 ans.

Eh oui ! Force est de constater que ces jeux, bien que devenus d’énormes classiques, ont bels et bien soufferts du poids des années et souffrent de la comparaison face aux titres plus récents.
Un nouveau venu dans cet univers aurait forcément besoin d’un moment d’adaptation face à ces mouvements rigides et ces sauts en arrière dès que notre personnage prend un coup et cela pourra faire rager les moins patients.

Cependant, pour peu de s’y consacrer le temps de maîtriser ce gameplay d’un autre temps ou si vous êtes un joueur désirant retrouver les sensations de cette époque, ce ne seront que des heures de plaisir brut qui vous attendront. Car si ces épisodes ont vieillis, ils restent extrêmement jolis à regarder, particulièrement l’épisode PSX qui encore aujourd’hui est une véritable leçon en matière d’animation. Il suffit de voir le détail des mouvements d’Alucard en déplacement pour le croire presque vivant (ce qui est encore plus étonnant pour un vampire).
Coté bande-son, c’est juste du grand art. Les mélodies de la série sont bien présentes, retravaillées pour l’occasion et vous entraînent à la chasse aux monstres sans aucune difficulté tant elles collent parfaitement à l’action, et le tout dans la langue de Molière s’il vous plaît.

Par contre, si comme mentionné plus haut ces deux titres valent largement le détour; il n’en est absolument pas de même pour la compilation en elle même qui intègre le strict minimum. En effet, il y’ a un menu de sélection du jeu et point. Pas de superbes artworks (pourtant spécialité de la série), aucun bonus d’aucune sorte bref rien qui donne une réelle plus value à l’ensemble.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bref, ce jeu vaut le coup ou pas ?

Il est très difficile de noter en toute impartialité cette compilation, en ne prenant en compte que les jeux. Il s’agit bien sûr de deux grandes légendes du jeu vidéo et ils font partis des meilleurs Castlevania toutes époques confondues. Cependant l’écrin dans lequel il nous est livré est plus proche du vieux morceau de tissu que du velours (d’autant que sur PSP se trouvait déjà une compile regroupant ces deux titres avec une refonte entière en 3D de Rondo of Blood)

Maintenant il reste à choisir si ces deux titres vendus sans aucun ajout valent encore 20 euros aujourd’hui. Ce choix il ne pourra être fait que par le joueur lui-même.

Good
  • 2 jeux de légendes
  • Localisés en Français
Bad
  • Compile en elle même sans intérêt
7
Bien
Written by
Grand passionné de jeux vidéo en général (old school, next gen) et de GSM Chinois. Salut à tous

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.