Vous êtes ici : Accueil » Test de DOOM Eternal : Notre pronostic ? Une boucherie !

Test de DOOM Eternal : Notre pronostic ? Une boucherie !

DOOM Eternal est un FPS qui a vu le jour sur PC, PlayStation 4, Xbox One et Google Stadia le 20 mars 2020 sachant qu’il sortira sur Nintendo Switch plus tard dans l’année. Édité par Bethesda et développé par id Software, ce jeu peut se jouer aussi bien en solo qu’en multi et est déconseillé aux moins de 18 ans.

Bethesda est connu pour avoir édité et développé des jeux comme les Elder Scrolls, les Wolfenstein à partir de l’épisode The New Order, les Doom à partir de la compilation Doom 3 BFG Edition, les RAGE et les Fallout entre autres.

Quant à id Software, ils sont connus pour avoir contribué à la naissance du FPS avec des séries telles que Wolfenstein, Doom et Quake.

L’enfer sur Terre

Suite directe de Doom 2016, celle-ci nous fait débarquer sur la Terre, cette dernière étant envahie par des forces démoniaques à l’instar de DOOM II sorti sur PC en 1994. 60 % des habitants de la Terre ont été éradiqués et c’est avec l’aide de l’Union Aerospace Corporation (UAC) que vous devrez mettre en sûreté ce qui reste de l’humanité en les faisant fuir de la planète ou en les regroupant dans le cadre de l’ARC, un mouvement de résistance initialement formé pour arrêter l’invasion, ce dernier s’étant caché après avoir subi de lourdes pertes. Vous incarnez le Doom Slayer qui a été précédemment envoyé vers un endroit inconnu pour ensuite revenir sur Terre avec tout un arsenal et une forteresse basée sur un satellite de la Terre, cette dernière étant contrôlée par l’IA VEGA dans le but d’anéantir les forces démoniaques. Votre objectif sera de mettre un terme à la vie des 3 Prêtres des Enfers qui ne sont nul autre que Deag’s Nilox, Ranak et Grav.

Le scénario du jeu se veut bien plus approfondi que celui de son prédécesseur et un détail de l’histoire fera en sorte que DOOM 2016 et DOOM Eternal ne sont pas une série de reboots mais bel et bien des suites aux vieux opus de la série, nous vous en disons pas plus et nous vous invitons à le découvrir par vous-même. D’ailleurs, les Lost Levels de la réédition de DOOM 64 font le lien avec DOOM Eternal en ce qui concerne le scénario de ce dernier. Pour finir, un codex est également mis à votre disposition afin d’en savoir davantage sur l’univers du jeu, les armes que vous avez récupérées et les créatures que vous avez rencontrées entre autres.

Affrontons les créatures démoniaques avec finesse… ou pas !

Tout comme son prédécesseur, DOOM Eternal se démarque par son aspect bourrin et dynamique avec une difficulté bien plus élevée et un gameplay bien plus diversifié.

Concernant l’arsenal que vous disposez, vous avez les Glory Kill qui vous permettent, une fois l’ennemi affaibli, de l’exécuter d’une façon bien gore sachant que ceci vous permettra de récupérer de la santé. Sinon, vous avez la tronçonneuse qui permet de déchiqueter vos ennemis afin d’obtenir un max de munitions. Pour finir, en plus du cracheur ardent qui vous permet de récupérer de l’armure une fois vos ennemis touchés avec cette arme, vous disposez aussi d’un shotgun, d’un lance-roquettes ou d’un fusil à plasma entre autres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’ailleurs, en réussissant des défis comme tuer 15 Pinkys avec le module de tir automatique, vous pourrez développer vos armes comme ajouter des bombes collantes pour votre shotgun. Il est également possible de mettre la main sur des cristaux sentinelle qui vous permettront d’améliorer votre santé, votre armure et votre nombre de munitions. Les points d’armure de Praetor vous permettent d’apporter du bonus à vos capacités d’exploration comme révéler dans le dossier tous les éléments de progression ou bien vos capacités environnementales comme subir moins de dégâts de la boue et de l’eau toxiques lorsque vous êtes équipé d’une combinaison antiradiation. Pour finir, il est également possible de mettre la main sur des runes et de s’en équiper ce qui vous permettra, par exemple, d’effectuer des Glory Kill plus rapidement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour finir, concernant les démons que vous avez à affronter, vous avez les piétailles (ennemis faibles) comme les zombies ou bien les diablotins, les massifs (ennemis moyens) comme l’arachnotron ou bien les cacodémons et les super-massifs (ennemis forts) comme les Arch-Viles ou bien les barons infernaux. De plus, des obstacles se présenteront à vous comme des totems de boost qui, si ils ne sont pas détruits à temps, peuvent augmenter la dangerosité de vos ennemis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’id Tech 7 envoie du pâté

Utilisant le moteur graphique id Tech 7, DOOM Eternal se révèle plus beau que son prédécesseur qui marchait sous id Tech 6. Cela peut se remarquer avec les animations qui sont plus dynamiques, tellement que votre concentration sera mise à l’épreuve lorsque vous serez confronté aux ennemis et qu’un moment d’inattention de votre part pourra vous coûter la vie. De plus, le jeu propose un level-design intéressant et les ennemis se montrent bien plus effrayants.

Une bande-son dantesque

Concernant les musiques du jeu, celles-ci sont composées par Mick Gordon connu pour avoir contribué à la bande-son de son prédécesseur ainsi que les épisodes The New Order et The Old Blood de la série des Wolfenstein. Les fans de métal seront plus que jamais aux anges, nous avons droit également à de magnifiques remix des musiques des anciens Doom, les doublages français ne se montrent guère rassurants voire même terrifiants et nous font entrer dans l’ambiance macabre du jeu sans parler des bruitages qui sont juste géniaux.

Quand le Doom Slayer affronte deux démons en ligne

Le mode multi en ligne du jeu a pour nom « Battlemode » et se veut assez original dans le sens qu’un joueur incarne le Doom Slayer et ce dernier devra affronter deux autres joueurs qui, quant à eux, incarnent des démons parmi les 5 qui vous sont proposés. Se déroulant en trois manches chacune, la partie se termine soit par la mort du Slayer soit par celle des deux démons. Un concept qui, d’ailleurs, a été repris par le mode multi du remake de Resident Evil 3 : Resident Evil Resistance.

Combien de temps dure le voyage en Enfer ?

Comptez une dizaine d’heures de jeu pour terminer ne serait-ce que la trame principale sachant que vous devrez vous reprendre à maintes reprises tellement les affrontements regorgent d’adrénaline et que la difficulté est de mise même en mode facile. Concernant l’obtention de l’intégralité des trophées/succès du jeu, comptez 30 heures de jeu solo et une durée qui dépend de votre skill en multijoueur pour y parvenir.

Alors ce DOOM Eternal, une boucherie ou pas ?

DOOM Eternal surclasse en tous points son prédécesseur avec un scénario bien plus approfondi, un gameplay jouissif et plus diversifié, des graphismes et une animation à couper le souffle, une bande-son du tonnerre, un mode multi assez original et, pour finir, une durée de vie plus qu’honorable bien que la difficulté soit bien plus ardue.

 

Good
  • Une meilleure profondeur du scénario
  • Un gameplay diversifié et entraînant
  • Une bande-son juste magnifique, les fans de métal aimeront
  • Un moteur graphique digne de ce nom
  • Une durée de vie assez conséquente aussi bien en solo qu’en multijoueur
  • Multi assez original
Bad
  • Les affrontements peuvent s’avérer assez frustrants par moments
9
Incroyable
Written by
Salut tout le monde c’est Kurisutofu, j’ai actuellement 33 ans et cela fait près de 26 ans que je baigne dans le monde du jeu vidéo. Présent sur le site depuis le début et ayant participé à la création de celui-ci, je m’occupe de la rédaction de news mais aussi de tests.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.