Vous êtes ici : Accueil » Test de Kingdom Hearts III : Le troisième opus de la série

Test de Kingdom Hearts III : Le troisième opus de la série

Kingdom Hearts III est un action-RPG développé et édité par Square Enix, sorti sur PS4 et Xbox One le 29 janvier 2019 dans nos contrées.

Kingdom Hearts III n’est pas vraiment le troisième opus de la série mais plutôt le huitième. Chronologiquement, il se passe juste après Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance sur 3DS. Après 12 ans d’attente, le jeu devient le chapitre final qui conclut toute la saga Xehanort.

Des Histoires, des mondes…

L’histoire dans Kingdom Hearts III commence peu de temps après Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance où notre héros Sora a perdu une partie de ses pouvoirs. Pour les retrouver, il est envoyé dans une nouvelle quête d’exploration des mondes accompagné de ses deux acolytes, Donald et Dingo.
Car, si vous ne le savez pas, la série Kingdom Hearts a la particularité de vous faire visiter des mondes issus des films Disney. Cet opus rajoute en plus pour la première fois des mondes Pixar.

Nous avons donc un total de huit mondes Disney à visiter tels que les mondes d’Hercule, de la reine des neiges, Raiponce, les nouveaux héros, Monstre&Cie, Pirates des Caraïbes, Winnie l’ourson et Toy Story puis vous rajoutez deux mondes inhérents à la série avec la cité du crépuscule et la nécropole des Keyblades.
Hormis ces deux derniers, chaque monde a sa propre histoire avec son lot de nouveaux personnages à rencontrer. Vous pourrez donc vivre les histoires des films mais aussi des histoires originales qui se passeront après certains films et événements. Ceci propose de nouvelles thématiques, on peut même se demander si l’histoire en elle-même serait canon au film de base si on enlève l’apparition de Sora et ses amis.

Ces mondes proposent des histoires courtes, peut-être même des fois trop courtes, mais elles peuvent être suivies par n’importe quel néophyte de la série. Néanmoins, nous avons aussi des scènes qui font avancer la grande trame principale et comme on pouvait s’y attendre, Kingdom Hearts III comme tous les autres opus nous propose une histoire complexe et poignante.

Bien qu’étonnamment assez simple sur le papier, le joueur qui commence par cet opus se retrouvera complètement perdu sur les enjeux sur la recherche Aqua et des autres protagonistes tirés des opus précédents. Les grands connaisseurs pourront noter toutefois quelques incohérences qui contredisent certaines règles que les autres opus avaient mises en forme.

Des combats de haute voltige

La série Kingdom Hearts a un gameplay bien à lui qui a su mûrir de plus en plus avec le temps tout en rajoutant de nouvelles mécaniques.
Cet opus nous offre moins de QTE et plus de mouvements d’action pour nos combats.

En effet, comme nouveauté améliorant les combats, on a tout d’abord les fameuses invocations d’attractions Disney. Quand vous touchez un ennemi à un moment précis, vous pouvez alors faire une invocation qui dépend de l’ennemi et du lieu où vous êtes, vous pourrez alors faire tout un panel de nouveaux dégâts avec des attractions telles que les tasses ou encore le bateau pirate et plein d’autres.
Mais bien que cette faculté soit bien pratique et amusante à certains moments, il faut reconnaître qu’à la longue le manque d’attractions en fait quelques chose de très redondant.

Autre nouveauté, les capacités de transformation liées aux keyblades. Ce « nouvel » élément de gameplay est une simple amélioration du changement des « formes » de Birth by Sleep, elles-mêmes inspirées des fusions de Sora de Kingdom Hearts II.
Maintenant, notre cher héros pourra, après avoir rempli une barre de combos, transformer sa keyblade. Cette transformation dépendra totalement de la keyblade que vous utilisez. Chaque keyblade aura une ou deux transformations afin d’obtenir un nouveau panel de combos puissant avec une attaque finale en prime. Certaines keyblades ne changeront pas de forme mais offriront quand même un changement sur les combos de Sora.
Pour profiter au mieux de ses capacités, nous pouvons porter jusqu’à trois keyblades que nous pouvons switcher en plein combat afin d’alterner entre les différentes formes telles que des pistolets, yoyo ou encore lance.

D’ailleurs, la barre de combos peut aussi être remplie par les attaques magiques qui sont disponibles depuis le premier opus de la série, vous pourrez alors débloquer une compétence magique du même élément que votre dernière attaque lancée mais en beaucoup plus dévastatrice.

Autre élément qui nous vient des autres opus, les invocations de personnages. Sora pourra invoquer des amis provenant des opus précédents pour castagner du méchant.
Malgré tout, il y a plusieurs zones d’ombre, pour commencer le bouton action (Triangle/Y), il y a beaucoup trop de choses qu’on peut faire avec ce seul bouton : changement de forme, attaque combinée, attaque ultime, interaction… Il est donc très facile d’activer une action à la place d’une autre soit par inadvertance, soit parce que le timing à voulu vous donner un autre bonus lié à cette touche. Il vous faudra donc tripler d’attention pour ne pas gaspiller bêtement une compétence
Mais nous pensons que le plus gros problème reste la caméra lors des combos et des mouvements aériens. En effet, à de trop nombreux moments, la caméra ne sait plus où donner de la tête et devient complètement aux fraises.
Maintenant parlons du grand retour du vaisseau gummi et de ses batailles.

Tout d’abord, petite nouveauté, lors de vos phases de gummi, vous évoluez dans un semi-open world où vous pourrez naviguer en toute liberté afin de rejoindre les différents mondes pour affronter des ennemis ou encore débloquer quelques secrets par ici ou par là.
Les phases en vaisseau gummi n’ont vraiment rien d’exceptionnel mais, malgré tout, cela reste sympathique de voyager entre les mondes et de passer trop de temps dans le garage pour créer vos propres véhicules.


En parlant de choses bien appréciables, on peut souligner que les développeurs ont voulu le plus possible casser la répétitivité du jeu en nous offrant certains mondes avec leur propre gameplay. Dans les plus flagrants, on peut parler de nos phases de gameplay en bateau dans le monde de Pirates des Caraïbes ou nos combats de Mecha dans le monde de Toy Story.

Anime toi, petit monde

Parlons maintenant des graphismes, la première chose à dire, c’est qu’après des années de jeu sur des consoles peu puissantes, Kingdom Hearts III s’offre enfin des graphismes dignes de ce nom.
Petit plus, les développeurs ont fait en sorte que le jeu n’ait pas la même patte graphique dans tous les mondes et essaye le plus possible de coller au design original, cela peut notamment se voir dans le monde de Toy Story et celui de la reine des neiges où le bluff est très impressionnant et, des fois, on peut se demander s’ils n’ont pas repris des passages du film mais ce n’est pas le cas.

Nous avons donc tout plein de mondes avec leur propre visuel, certains d’entre eux sont plus colorés, plus froids et plein d’autres caractéristiques qui sont propres au monde. Mais le plus impressionnant reste le monde de Pirates des Caraïbes qui donne un effet beaucoup plus réaliste notamment à Sora et ses amis.

Douce parole

Voilà quelque chose qui a toujours marqué dans Kingdom Hearts et cet opus ne fait pas exception à la règle. La bande-son du jeu est très belle, elle met très bien dans l’ambiance et appuie sur les émotions que les personnages essayent de transmettre.
Il est aussi très plaisant de retrouver des thèmes venant des jeux précédents ce qui joue sur notre nostalgie.
Les doublages V.O sont très bien, malgré qu’à titre personnel, certaines voix peuvent être plus ou moins agaçantes à  la longue (coucou Sora) et c’est un peu décevant qu’il n’y ait pas de VF pour un jeu aussi attendu surtout pour les fans de KH2, ce dernier ayant un doublage français aux petits oignons.

Vers l‘infini et au-delà…

Parlons finalement de la durée de vie du jeu et de son contenu…
Pour faire simple, pour l’histoire principale, il vous faudra environ 24-26h pour la finir (du moins en normal), on ne va pas se le cacher, c’est assez correct même si Square Enix nous a déjà habitués à plus.

Mais malgré tout, il est vrai que certains d’entre nous pourront rester sur notre faim. Cela est dû au peu de mondes présents ici. Comparé aux autres opus, il n y a pas beaucoup de mondes et il n y a qu’une visite pour chacun ce qui, fatalement, diminue la durée de vie. Néanmoins, même si nous avons moins de mondes, on doit accorder que les mondes visités n’ont jamais été autant travaillés afin de les rendre uniques.

Le plus dommage, c’est le contenu après la fin du jeu, on nous a tellement habitués à tout un tas de défis que ce soit des Boss en plus puissants ou des tournois d’arène dans le monde d’Hercule.
Mais ici, pas grand-chose, à peine quelques défis avec des sans-cœur spéciaux où vous devrez faire des actions spéciales pour gagner leurs défis. Et aussi le boss secret qui est toujours aussi dur. Mais sinon à part des collectables un peu partout que ce soit pour la fabrication d’objets puissants via les Mog (coucou Ultima) et les emblèmes de Mickey à trouver un peu partout, triste de constater qu’il n y ait pas de défis de combat malgré la présence du monde d’Hercule qui, d’habitude, s’occupe de cette partie.
Bon, il y a quand même tout un tas de mini-jeux notamment des petits jeux inspirés de vieux jeux rétro.

Conclusion :

Pour conclure, nous pouvons dire que Kingdom Hearts III est un très bon jeu avec des graphismes très bons et travaillés ainsi qu’une bande-son toujours aussi exceptionnelle mais il y a quand même quelques petits défauts au niveau du gameplay notamment sur l’utilisation de certaines touches mais dans l’ensemble, il est très bien.

Mais là où il y a le plus de problèmes, c’est au niveau de son contenu qui peut sembler faible notamment après la fin du jeu et, bien sûr, les quelques incohérences du jeu qui pourront faire grincer des dents à plus d’un fan même si elles ne remettent pas en question tout le scénario.

Good
  • -De nouvelles mécaniques de gameplay
  • -Des mondes très bien travaillé
  • -Des musiques exceptionnelles
  • -Le retour du vaisseau gummi
  • -Un bon doublage
  • -Des scénarios originaux dans certains mondes
Bad
  • -Manque de contenue notamment en fin de jeu
  • -Quelques incohérences
  • -Trop d'action sur une même touche
  • -une caméra aux fraises pendant les actions aériennes
  • -Pas de VF
7
Bien
Written by
e m’appelle Lilian (alias Sora), Je suis aussi connu sous le pseudonyme de Sora, j’ai 22 ans et je suis rédacteur sur la GamersNine. J’ai rejoint le projet en février 2016 pour diverses raisons qui m’ont plu dans cette équipe et notamment pour ma passion du Jeu vidéo et tout ce qui touche ce domaine. Je me suis assez vite intégré à la GamersNine, ainsi qu’à l’équipe. Je suis ici pour vous proposer les meilleurs articles qui soient, ainsi que des informations intéressantes et justes.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.