Vous êtes ici : Accueil » Test de Lucid Dreams : Au pays des merveilles

Test de Lucid Dreams : Au pays des merveilles

Les thèmes abordés dans les médias vidéoludiques sont extrêmement nombreux et parfois couvrent des sujets très sérieux tels les rapports hommes/machines dans « Detroit Become Human’s » ou l’évolution vers le monde adulte avec Max et Chloé dans « Life is Strange ».
Mais le thème abordé dans « Lucid Dreams », la première production du studio indépendant Polonais Dali Games n’est ni plus ni moins que la perte d’un être cher vu à travers les yeux d’une petite fille.

Lucy au pays des merveilles

Le joueur se retrouve donc dans la peau de Lucy, petite fille en fauteuil roulant ayant récemment perdu son père et voyant sa mère sombrer chaques jours un peu plus dans le désespoir et qui essaye de trouver une solution afin de soulager sa peine.

C’est alors que ses rêves l’emportent littéralement en cerf-volant vers la lune qui après avoir demandé de l’aide pour se débarrasser d’une fusée coincée dans l’oeil (oui le scénario est un peu fou) la dirige vers un étrange personnage du nom de « Oneiromancer » disant avoir le pouvoir de soulager l’âme de sa mère.

Cependant, le matin la petite fille semble faire de terribles cauchemars et se réveille en sueur lorsque sa mère vient la réveiller. La frontière entre la réalité et la folie semble bien mince et l’on ne sait pas réellement qui de l’enfant ou du parent aide l’autre.

Au cours de son aventure au pays des rêves, Lucy va rencontrer de très nombreuses créatures fantastiques allant de l’esprit bienveillant à l’éléphant ailé (si, si … ) sans compter la lune elle-même lui prodiguant des conseils ou simplement lui demandant de l’aide.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une aventure orginale emballée dans un point and click classique

On dirige donc la petite fille à grands coups de souris, allant d’énigmes en objets à trouver et/ou à combiner afin d’avancer dans le scénario dans la plus pure tradition des point and click à travers des décors faits mains très différents.

Les énigmes, quant à elles ne sont pas extrêmement compliquées (bien que quelquefois un peu inégales) et demandent un peu d’observation, de la logique et un poil de chance (pour trouver par exemple le petit objet indispensable à la suite de l’aventure et caché subtilement dans un arbre).

Un point très intéressant, c’est le choix de la difficulté. En mode facile, les objets sont mis en surbrillance et l’héroïne ne sera pas avare en indices alors que le mode difficile la rend quasiment muette à ce niveau.

Ceci dit, au cas où, il reste toujours le journal qui selon la difficulté choisie vous donnera le droit à la solution d’une énigme à intervalle régulier assurant de ne pas rester coincé des heures à un endroit.

Un vrai petit théâtre devant nos yeux

Mention spéciale aux graphistes et leurs décors intégralement faits à la main un peu dans un style de bande dessinée ainsi qu’aux personnages nous rappelant à chaques instants que nous nous trouvons dans un lieu imaginaire. De plus, leurs façons de bouger rappellent les théâtres de marionnettes à l’ancienne. Les personnages fantastiques croisés eux aussi contribuent à cette visite onirique, et l’on suit avec plaisir Lucy dans ses rêves étranges à la recherche d’un remède pour sa mère.

Tous les mondes visités ont leurs propres charmes et le dépaysement entre chacun d’entre eux est garanti, contrairement aux passages dans le monde réel à l’ambiance bien plus lourde.
Coté son, les mélodies poétiques accompagnent bien l’action dans les différents niveaux sans être entêtantes. Pour les bruitages en revanche, c’est un peu le minimum syndical.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En bref

Lucid Dreams est donc une jolie petite aventure dans le monde imaginaire d’une petite fille avec un thème sérieux mais très bien abordé, et jusqu’à la fin, on se demande toujours où toute cette histoire va mener le joueur.

Coté gameplay, le jeu ne révolutionne pas le genre mais reste parfait pour caler une dent creuse durant quelques heures à un joueur recherchant un bon petit poin’t and click avec en prime un scénario l’emmenant visiter un pays des rêves plus sombre et poétique que l’on ne pourrait le croire à première vue.

En bref sans être un grand jeu, le titre reste une aventure envoûtante capable de vous prendre quelques heures de rêveries dans votre temps libre un week end avec une bonne tasse de thé et le tout pour moins de 15 euros.

Good
  • Style graphique sympatique
  • Un sujet sérieux brillament tra
  • Le systeme d'indices
Bad
  • Certains objets un peu dur à trouver
7
Bien
Written by
Bonjour à tous, je me présente Maximilien alias « Coeur De Joueur » Testeur, videotesteur et Reporter pour le site GamersNine, mais avant tout grand passionné de jeux vidéo, de manga et d’animation japonaise.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.